GLOSSAIRE


Amenti :
Désignation de l'occident, et comme c'est vers le couchant que l'on situait la demeure des morts, il désigna aussi celle-ci. A l'époque Ptolémaïque, l'Amenti apparaît comme la demeure des justes, de qui est sans tache.
Androcéphale:
A tête humaine.
Apotropaïque:
Dont le rôle est d'écarter les êtres nuisibles et les influences néfastes.
Canope :
Vase dans lequel étaient enfermées les viscères des corps momifiés. Au nombre de quatre, chacun avait un couvercle en forme du génie qui assurait le fonctionnement de l'organe (à partir de la Basse époque) et était sous la protection d'une déesse.
Cataracte :
Endroit où le Nil subit une dénivellation parfois encombré de roches et formant des rapides. Le Nil possède cinq grandes cataractes dont celle d’Assouan.
Cartouche :
En égyptien, le cartouche se dit shenou, mot de même racine que le verbe sheni, "entourer". Cercle au départ, il s'allonge très tôt pour contenir le nom complet du roi. Il apparaît alors comme une double corde aux extrémités nouées.
Chthonien:
Qui appartient à la terre et plus particulièrement au sous-sol.
Criocéphale:
Qui a une tête de bélier.
Cynocéphale:
Qui a une tête de chien.
Démiurge :
Entité créatrice qui sort le monde du milieu originel.
Djed :
Pilier.
Dynastie :
C'est Manéthon qui divisa l'histoire de l'Egypte pharaonique en trente et une dynasties, du début de l'époque thinite, vers 3000, jusqu'à la fin de la dernière dynastie, vers 341 avant notre ère. Le passage d'une dynastie à une autre était marqué par un changement important dans le pays, politique ou religieux par exemple.
Epagomène :
Se dit de la période intercalaire qui, chez les égyptiens et les Grecs anciens, représentaient le décalage entre l'année civile et l'année solaire.
Flabellum :
Evantail en plumes.
Flagellum :
Sceptre du dieu Osiris représentant une sorte de chasse-mouche ou de fléau. On le retrouve dans les mains du pharaon, il fait partie des insignes de la royauté.
Héqa :
Crosse. Attribut d'Osiris, on le retrouve dans les mains du pharaon, il fait partie des insignes de la royauté.
Hiéracocéphale:
Qui a tête de faucon.
Hiéroglyphe :
(du grec hieros, sacré et glyphein, graver). Signe de l'écriture égyptienne, utilisé seulement pour la forme monumentale des textes. Les plus anciens hiéroglyphes sont ceux de la palette de Narmer, la dernière date de 394 de notre ère. Les principes principaux sont les suivants : seules les consonnes sont représentées. Les phonèmes (première catégorie de hiéroglyphes) prononcés ont soit un, deux ou trois sons (unilitères, bilitères et trilitères). Une deuxième catégorie de hiéroglyphes signifient leur propre représentation (ex : une jambe) : ce sont des idéogrammes. Enfin, la troisième catégorie, les déterminatifs, qui ne se prononcent pas complètent un mot phonétique en lui donnant un sens.
Hypocéphale
Disque de cartonnage orné de figures magiques placé sous la tête des momies à l'époque tardive.
Hypogée :
Tombe souterraine creusée dans la roche.
Hypostyle :
Dans les temples, salle à plafond littéralement "sous les colonnes". Seuls les prêtres et les fidèles purifiés ont accès à cette salle simplement illuminée par la porte et des fenêtres placées en hauteur. Certains temples sont équipés de deux ou trois salles hypostyles dont chacune a une fonction : lieu d'adoration du dieu (ouskhet kha), réception des offrandes (ouskhet hetep), et salle intérieure (khent).
Ithyphallique
Qui a le phallus (pénis) en érection.
Justifié
Se dit d'un défunt qui a subi victorieusement le jugement de la pesée du coeur (psychotasie)
Léontocéphale
Qui a une tête de lion.
Mammisi :
(du copte signifiant lieu de naissance). Nom donné par Champollion à de petits édifices élevés en avant des pylônes, mais on n'en rencontre qu'à l'époque ptolémaïque. Les temples étant habités par une triade, lorsque la déesse mère allait enfanter le petit dieu (le fils de la triade qui semble avoir été assimilé au roi), elle était censée le faire dans le mammisi.
Mastaba :
Nom arabe signifiant "banc" et utilisé pour nommer les tombes à ciel ouvert du début de la période pharaonique et de l'Ancien Empire. La forme de base de la superstructure d'un mastaba est un rectangle avec un toit plat et des murs verticaux (en briques crues) ou légèrement inclinés (en pierre).
Momie :
Etat de conservation des cadavres, grâce à une méthode naturelle ou à l'embaumement. La momie était peinte de symboles et de formules "magiques" et placée dans un ou plusieurs sarcophages de bois ou de pierre. La momification a continué en Egypte
jusqu’au IVe / Ve siècle après J-C.
Naos
Niche au fond d'un sanctuaire renfermant la statue d'une divinité; désigne aussi la salle entière.
Nilomètre :
Construction (escalier, puits) utilisée pour mesurer le niveau des crues du Nil grâce à des marques graduées. Cette analyse permettait de se préparer à une crue trop forte ou trop faible.
Nome :
Province administrative gouvernée par un nomarque. Les nomes semblent avoir été créés au début de l'époque pharaonique, mais il prit sa forme définitive seulement sous les Ptolémée. La Haute-égypte en comptait 22 et la Basse-Egypte 20 soit 42 en tout car 42 est un chiffre symbolique. Les juges des morts sont au nombre de 42.
Obélisque
Les Grecs nommèrent ainsi ce monument égyptien par l ressemblance avec l’objet grec obeliskos, broche à rôtir. L’obélisque (ou aiguille des dieux) est une grande colonne carré se terminant en pointe recouvert d’or ou d’électrum,
Ogdoade :
Les huit divinités d'Hermopolis ("la ville des Huit" en grec), personnifiant le chaos primordial : Noun et Naunet, Kek et Keket, Amon et Amaunet, Heh et Hehet. L'Ogdoade se réunit pour façonner l'œuf cosmique d'où est sorti le dieu Soleil.
Ostracon :
(mot latin ostracum, pluriel ostraca) Tesson de poterie utilisé comme brouillon pour écrire ou dessiner.
Ouas :
Spectre divin représentant la puissance.
Ouchebti :
Petites figurines de forme humaine en bois, en pierre ou en faïence, qui étaient déposées dans les tombes. Elles personnifiaient les défunts et devaient accomplir à leur place certains travaux dans l'au-delà.
Ousekh :
Large collier à plusieurs rangs
Parèdre:
Mot grec qui signifie « assis auprès de » et désigne la divinité qui en accompagne une autre, qui l'assiste ou qui lui est associée dans le même culte ou dans son existence.
Polytheisme:
Adoration de plusieurs divinités contrairement au monothéisme qui n'en vénère qu'une seule.
Pschent :
Double couronne
Psychopompe
Désigne une entité chargée de guider les morts vers l'Au-delà
Pylône :
Façade monumentale des temples égyptiens de la XVIIIème dynastie, formée de deux môles en forme de deux mastabas encadrant une porte.
Pyramide
Du Grec "pyramis", un petit gâteau de blé ayant la même forme que cette construction.
Scribe
Du verbe "scribere" écrire. Le scribe était le fonctionnaire par excellente de l’Egypte Ancienne. C'était un personnage important car il était éduqué et savait lire, écrire et compter. Il était présent à tous les échelons du pouvoir pharaonique. Devenir scribe, c’était accéder à un niveau social supérieur à la population.
Serdab
Pièce close à l'intérieur d'une pyramide contenant la statue du défunt.
Sistre
Instrument de musique constitué de petits morceaux de métal enfilés sur de petites tringles qui tintent lorsqu'on les agite.
Talatat
Petits blocs de calcaire trouvés des temples d'Akhenaton et réutilisés dans plusieurs sites par d'autres pharaons
Téménos
Espace sacré (espace découpé) destinée à une divinité et éventuellement délimité par une enceinte qui peut prendre diverses formes plus ou moins élaborées.
Titulature
Ensemble des cinq titres que portaient les souverains d'Egypte.
Triade :
Association locale de trois dieux représentant une famille: un dieu père, une déesse-mère et un dieu fils.