Huehuecoyotl

Huehuecoyotl (Très vieux coyote) était le dieu de la Musique, de la danse, des chansons, de l'Ingéniosité et de la Supercherie du centre de la Méso-Amérique, le vieux coyote rusé aimait à jouer des tours, notamment à connotations sexuelles, aux autres dieux et aux hommes lui causant parfois plus de problèmes qu'à ses victimes.

Huehuecoyotz
Huehuecoyotl

Le nom «Très vieux coyote» a une signification positive chez les aztèques; le préfixe «huehue» qui, en Nahuatl, signifie «vieux, vieux» est attaché aux dieux qui sont vénérés pour leur grand âge, leur sagesse, leurs idées philosophiques et leurs liens avec le divin. Les coyotes étaient un symbole aztèque de l'astuce et de la sagesse du monde, du pragmatisme.

Huehuecoyotl partage de nombreuses caractéristiques avec rusé coyote des tribus nord-américaines, En tant que "trickster", Coyote occupait une place si prédominante dans la mythologie du sud-ouest de l'Amérique du Nord que l'on peut se demander si cette divinité n'appartenait pas à l'ancien culte datant d'avant la migration aztèque depuis le Nord-Ouest jusqu'au bassin du Mexique, association qui se renforça par le biais des échanges commerciaux entre le centre de la Méso-Amérique et les peuples plus au nord.

Son culte, très répandu chez les anciennes cultures méso-américaines, pourrait être d'origine pré-aztèque, peut-être Otomi. Il était le dieu tutélaire du jour aztèque Cuetzpallin, et les fabricants d'objets en plume (les amantecas) adoraient un dieu accompagné d'un coyote (coyotl inahual). De par sa nature imprévisible, les Aztèques, ordonnés et rigoureux, se méfiaient de lui et se tenaient sur leurs gardes. Il aurait instauré les guerres entre les hommes pour tromper son ennui. Ceux qui avaient un mauvais destin faisaient parfois appel à Huehuecoyotl pour atténuer ou inverser le sort qu’il leur était promis.

Il est également associé à l'indulgence, à la sexualité masculine, à la bonne chance et à la narration. Il fait partie de la famille Tezcatlipoca et il est capable de changer de sexe ou d'aspect.
Comme beaucoup de divinités de la méso Amérique, Huehuecoyotl représentait la dualité aussi bien en termes de bien et de mal, que l'équilibre entre l'ancien et le moderne, le physique et le spirituel, le masculin et le féminin, la jeunesse et la vieillesse.

L'une de ses principales amantes était Temazcalteci (ou Temaxcaltechi), la déesse des temazcales (bains de vapeur) et de la médecine. Il y avait aussi Xochiquetzal, la déesse de l'amour, de la beauté, de la sexualité féminine, des prostituées, des jeunes mères et des fleurs. Mais il ne dédaignait pas quelques  amoureux masculins comme Opochtli, le dieu de la chasse et de la pêche, et Xochipilli, le dieu des arts, des jeux, des homosexuels et de la prostitution masculine.

Il était le seul ami de Xolotl qui est le dieu des jumeaux, de la maladie et de la déformation et qui accompagne les morts au Mictlan (le monde souterrain).

❖ Arts

Dans le codex, Borgia, Huehuecoyotl est représenté sous l'aspect d'un coyote dansant avec les mains et les pieds humains. Dans la plupart des représentations de Huehuecoyotl, il est accompagné par un batteur humain ou des groupes d'humains qui semblent amicaux (par opposition à l'adoration), ce qui est rare dans la culture mésoaméricaine.

Huehuecoyotl
(Codex Borgia)
Huehuecoyotl
(Codex Telleriano-Remensis.)
❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]