AMAZONES

Les Amazones, filles d'Arès par la Nymphe Harmonia, étaient un peuple de femmes guerrières, toutefois certains auteurs pensent qu'Aphrodite était leur mère, ou encore Otréré, fille d'Arès

amazones au combat
Amazones au combat

Elles vivaient, au début, au bord du fleuve Amazone, qui porte aujourd'hui le nom de Tanaïs, fils de l'Amazone Lysippé, qui offensa Aphrodite par son mépris du mariage et son amour de la guerre.

Pour se venger, Aphrodite fit tomber Tanaïs amoureux de sa mère; mais, plutôt que de se laisser aller à une passion incestueuse, il préféra se jeter dans le fleuve et se noya. Lysippé, pour échapper aux reproches de son ombre, conduisit ses filles non loin des côtes de la mer Noire, jusqu'à une plaine proche du fleuve Thermodon, qui prend sa source dans les hautes montagnes de l'Amazonie, et là, elles formèrent trois tribus qui fondèrent chacune une cité.
Les Amazones ne reconnaissaient de filiation que par la mère et Lysippé avait instauré une règle qui astreignait tous les hommes à faire les tâches domestiques, tandis que les femmes combattraient et gouverneraient.

Amazone
Amazone à cheval

En conséquence, on brisait les bras et les jambes des enfants mâles ou on les rendait aveugles afin de les rendre inaptes à la guerre ou aux expéditions. Ces femmes, que les Scythes appelaient Oeorpata, ne respectaient ni la justice ni la pudeur, de plus elles se mutilaient un sein (d'ou leur nom) pour ne pas être gênées quand elles tiraient à l'arc. Elles étaient célèbres pour leur nature guerrière, et elles furent les premières à utiliser la cavalerie. Elles étaient armées d'arcs de bronze et utilisaient des boucliers courts en forme de demi-lune; leurs casques, leurs vêtements et leurs ceintures étaient en peaux de bêtes sauvages.

Autrefois vivaient les Amazones, filles d’Arès, habitant près du fleuve Thermodon. Elles étaient les seules parmi les peuples d’alentour à revêtir une armure de fer et elles furent les premières de tous à monter à cheval ; grâce à eux, elles pouvaient, à cause de l’incapacité de leurs adversaires surpris, atteindre les fuyards et échapper à ceux qui les poursuivaient. On les considérait plus comme des hommes, à cause de leur courage, que comme des femmes, selon leur nature ; elles paraissaient en effet supérieures aux hommes par la vigueur de leurs âmes, plus qu’elles ne leur cédaient par leurs corps. Alors qu’elles commandaient de nombreux peuples, elles avaient déjà réduit en esclavage ceux qui les entouraient ; ayant entendu parler de la gloire de notre pays, elles conçurent un grand espoir de s’illustrer ; prenant avec elles les plus belliqueuses des nations, elles lancèrent une expédition contre notre cité. (Lysias, Eloge funèbre 4)

❖ Royaume

La bataille des Amazones
par P. RUBENS

Lysippé, avant de tomber sur le champ de bataille, édifia la grande ville de Thémiscyra, et défit toutes les tribus jusqu'au fleuve Tanaïs. Avec le butin de ses expéditions, elle éleva des temples à Arès et à Artémis dont elle instaura le culte à Tauropolis. Ses descendantes étendirent l'empire des Amazones à l'ouest, au-delà du fleuve Tanaïs, jusqu'en Thrace et au sud jusqu'en Phrygie, au-delà du fleuve Thermodon.

Trois reines des Amazones qui furent célèbres, Marpessa, Lampado et Hippolyté s'emparèrent d'une grande partie de l'Asie Mineure et de la Syrie et fondèrent les villes d'Ephèse, de Smyrne, de Cyrène et de Myrina.

❖ Aventures

Amazones
La bataille des Amazones par W. Tischbein
(© Pinacothèque de Munich)

La plupart des héros grecs ont eu maille à partir avec les Amazones.
Bellérophon les combattit sur ordre d'Iobatès,
Héraclès alla s'emparer de la ceinture de leur reine Hippolyté
Thésée qui avait accompagné Héraclès et enlevé une Amazone du nom d'Antiope, dut les combattre à Athènes même où elles campèrent sur l'Aréopage.

Les Amazones avaient aussi envoyé un détachement aider Priam lors de la guerre de Troie pour le remercier d'avoir purifié leur reine Penthésilée qui avait accidentellement tué sa soeur Hippolyté.
Achille blessa mortellement Penthésilée mais son dernier regard le rendit amoureux pour toujours; Thersité osa se moquait de cette attitude et périt sur le champ.
voir d'autres peintures

❖ Sources

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr