Eshmoun

Eshmoun ou Eschoum ou Esmoun était le dieu phénicien de la ville de Sidon. Connu principalement comme un dieu de la guérison, la mort et la résurrection. C'est aussi un dieu de la fertilité qui meurt et renaît chaque année. Il avait pour attribut un serpent qui se mord la queue, un symbole de l'éternité.

Eshmoun (Liban)

En plus de Sidon, Eshmoun était vénéré sur les îles de Chypre, de Sardaigne, et dans les villes de Tyr, Beyrouth et Carthage.

Le temple d'Eshmoun qui date de la fin du VIIe siècle avant notre ère est situé à quelques kilomètres de Sidon (Saïda), dans la luxuriante vallée de la rivière Awwali. Ce temple phénicien était consacrée à l'Eshmoun, le dieu guérisseur. Le site de son temple semble avoir été choisi en raison de la proximité de la source Ydlal qui devait être utilisée dans les rituels de guérison et pour ses vertus thérapeuthiques. Il avait un autre temple à Carthage, qui fut détruit par les Romains lors de la troisième guerre punique.

Il était de coutume d'offrir des statues du dieu qui portaient les noms des malades qui venaient pour la guérison. Le fait que la plupart de ces pièces votives représentent des enfants suggère que Eshmoun devait être considéré à l'époque comme un médecin des jeunes enfants et des bébés .

❖ Légende

La légende raconte que Eshmoun était un jeune homme de Sidon qui aimait chasser. La déesse Astarté tomba amoureuse de lui, mais pour échapper à ses avances, il se mutila et mourut.
Afin de ne pas rester sur un échec, Astarté le ramèna à la vie sous la forme d'un dieu.
Le village de Qabr Shmoun, près de Beyrouth, conserve encore le souvenir de la tombe du jeune dieu jeune.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]