PROTÉE

Dieu marin, fils de Poséidon ou de l'Océan et de Téthys, Protée (Gr.Πρωτευς; Lat. Proteus) avait la garde des troupeaux de phoques et autres animaux marins de son père.

Il habitait habituellement dans l'ile de Pharos prés de l'Egypte. Il existe en fait plusieurs légendes qui mêlent peut-être deux personnages différents: une divinité des eaux et un roi d'Egypte.

❖ Divinité protéiforme

Protée
Protée et Aristée de W. HOLLAR

Il connaissait l'avenir, mais ne le révélait que par force et prenait toutes sortes de formes (d'où le terme protéiforme) il pouvait devenir non seulement un animal, mais un élément, comme l'eau ou le feu pour échapper à ceux qui le pressaient de questions.

Selon Homère (Odyssée IV, 365 sqq), sur le conseil de la déesse marine Idothée, la propre fille de Protée, Ménélas alla interroger le dieu. Et bien que Protée se métamorphosât successivement en lion, en serpent, en panthère, en un sanglier, en eau, en un arbre, Ménélas ne le laissa pas échapper, si bien qu'à la fin, vaincu, le vieillard parla.

 

Virgile raconte dans les Géorgiques, chapitre IV qu'Aristée causa involontairement la mort d'Eurydice, et que les nymphes la vengèrent en faisant périr toutes ses abeilles.
Sur le conseil de Cyrène, sa mère, il alla trouver le Protée, qui après avoir été immobilisé, lui conseilla d'immoler quatre taureaux et autant de génisses, pour apaiser les mânes irritées d'Eurydice.
Des entrailles des victimes s'échappa un essaim d'abeilles.

❖ Selon Hérodote

Cependant pour Hérodote, Protée apparait comme un roi d'Egypte, contemporain de Ménélas . Ce Protée régnait à Memphis, au temps où Hélène et Pâris furent jetés par la tempête sur la côte du pays.

Ils furent amenés devant le roi, qui décida de renvoyer le ravisseur en Troade et de garder auprès de lui Hélène ainsi que les trésors qu'elle avait emportés de Sparte.

Cependant, les Grecs attaquaient Troie, et, en arrivant en Troade, envoyaient une ambassade à Priam pour réclamer Hélène. Priam leur faisait répondre qu'elle n'était pas là, mais en Egypte, chez Protée. Les Grecs n'en crurent rien et continuèrent la guerre. Troie une fois prise, ils s'aperçurent qu'Hélène n'y était vraiment pas; alors ils allèrent la chercher chez Protée, qui la rendit bien volontiers à son mari .

On a vu dans cette fable l'image de la nature, à laquelle il faut faire violence pour lui arracher ses secrets.

❖ Selon Euripide

Protée et Aristée
Protée & Aristée de Slodtz ,Versailles

Cette légende a été reprise, et modifiée par Euripide dans son Hélène, où Protée n'est plus le roi de Memphis, mais celui de l'île de Pharos. Sa femme s'appelle Psamathé et elle est fille de Nérée.

Il a deux enfants, Théoclyménos et Idothée. Tandis que Pâris emmène à Troie un fantôme d'Hélène, façonné par Héra, la véritable Hélène est confiée par Hermès au roi Protée. On disait aussi que c'était celui-ci qui, par art magique, avait formé le fantôme d'Hélène et l'avait donné à Pâris.

❖ Selon Conon

Une légende rapportée par Conon (historien et mythographe du Ier siècle av. notre ère) veut que Protée, un Egyptien, ait quitté son pays à cause de la tyrannie de Busiris. Il aurait suivi les fils de Phoenix dans leur quête d'Europe, et se serait établi à Pallèné, en Chalcidique, où il épousa Chrysonoé, la fille de Clitos, le roi du pays. Avec l'aide de Clitos, il s'empara du pays des Bisaltes, qui étaient des barbares voisins de Pallèné.
Il y régna et eut des fils qui, loin de lui ressembler, étaient des hommes violents et qui mettaient à mort tous les étrangers qui abordaient chez eux. Jusqu'au jour où ils furent eux-mêmes tués par Héraclès. Ces deux fils s'appelaient Polygonos et Télégonos.

❖ Filiation

Téthys Océan
PROTEE
Epouse* / amante Enfants
voir texte Cabiro
Idothée
Polygonos
Télégonos

❖ Sources

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr