Kères

Les Kères (au singulier Kèr) étaient les filles parthénogénétiques de Nyx qui hantaient les champs de bataille pour s'abreuver du sang des mourants et envoyer les âmes des morts aux Enfers.

Harpie
Harpie

Pendant les combats, les Kères parcouraient le champ de bataille avec la Discorde et le Carnage, recherchant les guerriers qui avaient atteint la limite de leur vie. Avec d’épouvantables grincements de leurs dents d’un blanc éclatant qui tranchait avec carnation noire, elles lançaient des regards effroyables ; elles suivaient les guerriers mourant, enfonçant dans le corps leurs énormes griffes, et suçant leur sang jusqu'à ce qu'elles en soient rassasiées. Leurs vêtements étaient teints du rouge du sang des blessés. Puis elles jetaient le cadavre de côté, et s'empressaient de rejoindre la mêlée pour achever de nouvelles victimes.

Les Kères sont présentes dans l'Iliade où Homère nous les montre un peu comme des Destinées qui personnifieraient le genre de vie et le genre de mort du héros. Ainsi Achille a le choix entre deux Kères: une qui lui donnerait une longue vie loin de la guerre et une autre plus courte mais plus glorieuse.

Zeus en présence des autres dieux, pèse sur une balance d'or les Kères d'Achille et d'Hector lors de leur quatrième rencontre.

A l'époque classique les kères tendent à se confondre avec des divinités analogues comme les Moires, les Erinyes ou comme le fait Platon (Lois, 937) avec les Harpies.

❖ Filiation

Nyx -
KERES
Époux / amant Enfants
   
❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]