Attis

Attis ou Atys, était à l'origine le dieu phrygien de la végétation perdue et retrouvée, en Asie Mineure. C'était un jeune berger qui avait été exposé enfant dans les roseaux sur les bords du Sangarios, fleuve de Phrygie. La déesse de la terre, Rhéa (Cybèle), l'y avait découvert, et il était devenu son amant. Elle mit, par jalousie, obstacle à son mariage avec la nymphe Sagaritis; et lui égaré par la folie, s'émascula. Alors, prise de remords Cybèle le métamorphosa en pin.

❖ Culte

Cybèle et Attis
Cybèle avec un lion à ses pieds et Attis

Un grand drame mystique, introduit à Rome sous Claude, représentait cette légende du 15 au 27 mars, au début du printemps.
Un cortège de cannophores (porte-roseau) y préludait. A l'équinoxe un pin était abattu et transporté au Palatin par la confrérie des dendrophores (porte-arbre): enveloppé comme un cadavre, il figurait Attis mort. Le lendemain, jour de tristesse et d'abstinence, les fidèles jeûnaient et se lamentaient. Les prêtres ou galles se flagellaient, se tailladaient, et les néophytes, se mutilaient à leur tour avec une pierre tranchante. Apres une nuit, où ils étaient censés s'unir à la déesse, comme Attis, la jubilation éclatait, se manifestait en mascarades et banquets.

❖ Arts

Attis
Attis

Les monuments représentent Attis en berger phrygien, avec le bonnet, le bâton du pâtre, la syrinx et le tympanon son costume collant laisse le ventre à découvert; la culotte est fendue tout du long sur le devant de chaque jambe, attachée seulement par intervalles.


Un de ses emblèmes est le coq (galles), car Attis fut le premier des galles. On le voit aussi avec Cybèle, dans le même char traîné par des lions.

❖ Filiation

Nana Agdistis
ATTIS
Amante Enfants
Cybèle  
Sagaritis  

❖ Sources antiques

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr