Vesta

Vesta est la déesse protectrice du foyer domestique et du foyer public, qui fut assimilé à la déesse grecque Hestia.

Dans toute l'antiquité, le foyer était considéré comme le symbole de la vie domestique, dont le bonheur repose sur la chasteté de l'épouse. Plus tard elle devint la personnification du feu de la terre et même de la terre elle-même sous le nom de Vesta-Ops qu'on assimile à Cybèle ou à Gaia

Fille aînée de Saturne et d'Ops, elle fut avalée la première par son père, et, plus tard, lorsque Jupiter et Métis l'eurent fait régurgiter, elle refusa d'épouser aucun dieux, jurant de garder éternellement sa virginité.

Ses attributs sont le simpulum , le palladium et la lampe, symbole du feu éternel.

❖ Culte
Vestale
Vestale flagellée par le Grand pontife par Giani © Palais Milzetti

Le culte de Vesta, quoique fort répandu, ne donna pas lieu à l'érection d'un grand nombre d'édifices. Numa lui éleva un temple de forme ronde, dont le toit était, dans l'origine, couvert de roseaux. C'était dans cet édifice que brûlait le feu sacré, dont l'extinction était regardée comme une calamité publique.
A Rome, les vestales, instituées par Numa, étaient recrutées parmi les premières familles de Rome pour entretenir le feu sacré de la déesse. Les vestales étaient des filles vierges, choisies pour servir la déesse pendant une période de trente ans.

Les Vestalia se déroulaient du 7 au 16 juin. La fête en l'honneur de Vesta était célébrée le 8 Juin. Les matrones romaines se rendaient nus pieds au temple de la déesse et l'on promenait dans les rues des ânes couronnés de fleurs et portant des colliers de petits pains (monilia de pane).
L'honneur dont jouissait l'âne dans cette circonstance est attribué par Ovide à la circonstance suivante : Cybèle invita un jour les dieux à une fête ; Vesta s'y trouva, et, s'étant endormie sur l’herbe, faillit perdre son honneur, car Priape s'approchait d'elle en catimini ; heureusement, l'âne de Silène se mit à braire et Priape s’enfuit piteusement. On puisait dans le Numicus (petit fleuve côtier entre Lavinium et Ardea) l'eau nécessaire aux libations.
Le 16 Juin, on célébrait la purification du temple, dont la poussière était jetée dans le Tibre.
Sous le règne d'Auguste, une nouvelle cérémonie prit place en l'honneur de la déesse : le 28 avril, on célébrait la fête de Vesta palatine dans le temple d'Apollon palatin.

❖ Arts
Vesta

On la représente, sous les traits d'une matrone aux traits sévères, assise ou debout, vêtue d'une longue tunique et portant un voile. Les statues de Vesta ne sont pas très nombreuses car elle a été adorée sous le symbole du feu allumé sur l'autel.

Il parait qu'à Rome on ne voyait pas non plus son image dans le temple qui lui était dédié, ou du moins que cette image, qui se trouvait avec celle des autres Pénates, n'était vue que du grand pontife et des vestales. Il y a une contradiction dans Ovide à ce sujet ( Fastes IV, 317 ; VI, 295 ).
Les statues de Vesta appartiendraient donc à une époque peu reculée.

❖ Filiation
Ops Saturne
VESTA
Epoux* / amant Enfants
❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]