Enki / Ea

Enki est le dieu sumérien des eaux fraiches et courantes, le dieu de fertilité et de la connaissance. Il correspond au dieu Ea chez les Akkadiens.
Avec son épouse Ninhursag (ou Ninmah) il va participer à la création de l'Humanité selon les textes sumériens.

Ea (Akkadien) ou Enki (Sumérien) est le dieu de l'eau douce; son nom signifie d'ailleurs "la maison de l'eau". Il est le fils d'Anshar et Kishar. Avec Enlil et Anu, c'est l'un des dieux les plus importants de la Mésopotamie. Son domaine propre est l'Apsu, la nappe d'eau douce qui entoure la terre et lui sert en même temps de support. Les sources qui jaillissent du sol et les grands fleuves qui arrosent les plaines proviennent de l'Apsu.


Enki avec des filets d'eau qui lui sortent des épaules

La résidence terrestre d'Ea était la ville sainte d'Eridu, qui, placée à l'extrémité méridionale du pays de Sumer, sur le golfe Persique, avait été la première ville tirée de l'élément liquide. Ea y avait sa demeure, l'Ezuap, ou « maison de l'Apsu », près de laquelle s'élevait un arbre merveilleux, un Kishkanu noir dont les racines plongeait jusqu'au centre du monde souterrain et dont le feuillage avait l'éclat du lapis-lazuli qui projetait alentours une ombre épaisse comme celle d'une forêt profonde.
Il connait beaucoup de choses et particulièrement sur la magie et la médecine.

Il est un des créateurs de l'humanité, envers qui, il est d'habitude bien disposé. Il a appris aux hommes l'artisanat.
C'est lui qui révéla à Outnapishtim le dessein d'Enlil de submerger l'humanité.

On représentait Ea par un bouquetin à queue de poisson; on le voyait aussi sous la forme humaine avec des flots jaillissant de ses épaules ou d'un vase tenu par ses mains.
Son temple le plus célèbre se trouvait à Eridu.
Sur les kudurrus il apparait avec les symboles suivants : Autel avec une couronne; Tête de bélier; Poissons Chèvre; Tortue; Personne avec des pichets d'eau.

La compagne d'Ea, d'une physionomie assez effacée, portait les noms de Ninki, « la Dame de la terre » ; de Damkina, ou encore de Damgalnunna, « la Grande Épouse du seigneur ». Toutefois chez les Sumériens Damkina est d'abord l'épouse d'Enlil

❖ Légendes

Au début du monde, les dieux sont tenus de travailler la terre et de veiller à son irrigation. Après quelque temps de ce dur labeur, ils s'adressent au dieu Enki et lui demandent de trouver une meilleure solution.

Un jour, Enki, endormi dans les profondeurs liquides de l'Apsu, est réveillé par sa mère Nammu, qui lui ordonne de créer l'homme. Enki conseille à Nammu d'effectuer elle-même ce travail en façonnant un peu d'argile fertile de l'Apsu. Nammu se fait aider dans sa tâche par une autre déesse, Ninmah (ou Ninhursag), qui condamne ainsi l'humanité au travail.

Alors que les dieux fêtent leur réussite, Enki et Nimmah boivent plus que de raison et se livrent à un jeu selon lequel l'un doit attribuer une fonction sociale à chaque créature humaine imaginée par l'autre. Ninmah crée trois formes humaines dépourvues d'organes génitaux, mais Enki contourne la difficulté en les nommant au poste de prêtre.

Lorsque c'est au tour d'Enki de former des créatures humaines, le texte devient peu intelligible, mais la seconde créature est incapable de s'asseoir, de se tenir debout ou de se nourrir. Furieuse, Ninmah condamne Enki à retourner à jamais dans les profondeurs de l'Apsu, puis elle prend la créature — qui symbolise sans doute un nouveau-né — sur ses genoux.

❖ Filiation

Anki An
EA / ENKI
Epouse* / amante Enfants
Ninki Marduk
Sirtur Tammuz
  Geshtinanna

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]