Ninhursag

Ninhursag est la grande déesse mère et divinité sumérienne de la Terre. Son nom signifie « maîtresse des collines » ; elle porte d'autres nom comme: Ninma, Arourou, Bêlit-ili (Akkadien), Damkina, ou encore Mammi. C'est en tant que Damkina, mère de Marduk, dieu suprême de Babylone, qu'elle conserve une place importante dans le panthéon des dieux mésopotamiens. On raconte qu'elle créa le héros Enkidu, fidèle compagnon de Gilgamesh à partir d'un morceau d'argile.
Elle était la déesse tutélaire des villes du nord d'Adab et de Kish

❖ textes
Nin-tu
Nin-Tu dessin de S. Beaulieu

Ils interpelèrent donc la déesse, ils demandèrent
A la sage-femme des dieux, Mammi-l'experte :
"C'est toi qui seras la matrice à produire les hommes,
Eh bien ! produis le prototype-humain :
Qu'il porte notre joug,
Qu'il porte notre joug imposé par Enlil,
Que l'homme assume la corvée des dieux ! "

Belet-Ili, ayant ouvert la bouche,
Répliqua aux grands-dieux :
"Par moi seule, cela ne peut se faire;
Mais avec le concours d'Enki (Ea),
Oui, l'opération est possible !
Lui seul peut tout purifier :
Qu'il me livre l'argile en état, et moi j'opérerai !"

❖ Légendes
Ninhursag
Libation à Ninhursag, milieu III millénaire
(Musée du Louvre)

Le pays de Dilmun est un pays souvent mentionné dans les légendes de la Mésopotamie. Il serait situé d'après les textes dans le Golfe Persique, peut-être l'île de Bahreïn, ou la côte du nord-est de la Péninsule arabique. Dilmun est présenté comme un endroit prometteur mais rendu difficile à vivre par l'absence d'eau douce. La déesse-mère se plaint de cette situation auprès d'Enki, dieu de l'eau, qui consent à créer rivières et canaux.

Bientôt, les champs sont prêts pour la production de riches récoltes et un commerce profitable peut être mené grâce aux voies d'eau. C'est alors qu'Enki s'unit avec une déesse dans les marécages situés au-delà de la cité. Après neuf jours, celle-ci enfante une autre déesse, qui est à son tour fertilisée par Enki. Ce cycle se répète plusieurs fois jusqu'à ce que Ninhursag conseille à la nubile Uttu de déjouer les avances d'Enki en lui réclamant des fruits et des légumes. Celui-ci s'exécute en faisant couler l'eau sur les terres arides entourant la ville. Lorsque Enki revient les bras chargés de concombres et de pommes, Uttu s'offre à lui. Ninhursag prélève la semence du dieu dans le ventre d'Uttu et crée huit plantes, mais Enki s'empresse de les dévorer. Furieuse, Ninhursag condamne Enki à souffrir de déficiences dans huit parties de son corps. A l'article de la mort, le dieu est sauvé par un renard qui persuade la déesse de l'épargner. Ninhursag prend alors Enki sur ses genoux et donne naissance à huit êtres divins.

Ninurta, Ninsar, Abu, Nintulla (Nintul), Ninsutu, Ninkasi, Nanshe (Nazi), Azimua, Ninti, Enshag (Enshagag)

❖ Autre version

Enki et Ninhursag est un mythe sumérien, mettant en scène deux grandes divinités, Enki maître de la sagesse, le porteur d'eau, et sa parèdre Ninhursag appelée aussi Damkina. Le récit se passe sur l'île de Dilmun, probablement l'actuel Bahreïn, qui entretient durant la haute Antiquité d'intenses relations avec la Mésopotamie. Ce mythe raconte comment Enki a fait de cette contrée, au départ désertique, une région disposant d'abondantes ressources pour le bonheur de Sumer.

Le dieu y construit d'abord un puits à l'aide de son puissant sexe, vraisemblablement un puits aérien, pour faire apparaître l'eau douce là où il n'y en a pas, nécessaire à la vie, et donc au développement des plantes. "Enki, pris d'une inspiration subite, creuse avec son pénis dans les talus, en direction de Nintur, plonge son pénis dans la cannaie, fait jaillir avec son pénis un immense et tendre manteau (de verdure)" Après cela, il couche avec son épouse Ninhursag, qui en neuf jours, met au monde Ninsar, la maîtresse des légumes.

Puis Enki couche ensuite avec Ninnisi ( ou Ninsar). "N'embrasserai-je pas cette jeune et belle enfant? N'embrasserai-je pas cette belle Ninnisi?" Son homme de confiance Isimu (le serpent du désir vital) lui répondit: "Embrasse donc cette jeune et belle enfant! Embrasse cette belle Ninnisi!" -

Ninnisi met au monde en neuf mois Nin-Kur (NinKura), divinité des plantes destinées au filage, de même une autre fille, Uttu, déesse du filage, sera donnée à Enki. Ainsi, le filage, activité importante de la civilisation, peut apparaître à Dilmun après l'apparition des plantes destinées au filage. Le récit comporte une lacune alors qu'Enki poursuit cette dernière. Puis Enki animé par son désir sexuel, sa puissance de vie, prit Uttu pour s'accoupler avec elle, en lui fisant croire qu'il était jardinier ( "Enki se maquilla les yeux en vert") et qu'il lui apporterait ainsi régulièrement des fruits. Elle accepta cette relation sexuelle, mais, trompée (« Oh! mes cuisses! Oh! mon corps! Oh! mon ventre! »), alla se plaindre à Ninhursag, qui sortit les graines d'Enki du ventre d'Uttu (forme d'avortement) et les transforma en plantes non comestibles. Là où les graines ont été plantées, au bout de 9 jours il poussa huit plantes fortes et luxuriantes, les premières plantes créées par la déesse de la terre. À la vue de ces belles plantes, Enki, par curiosité et appétit mangea avidement les huit plantes. Ninhursarg, furieuse et outrée du comportement d'Enki, décida de le punir et de se séparer de lui: "Je ne poserai plus sur lui (mon) 'regard-de-vie' jusqu'à ce qu'il meurt!". Elle le réprimanda et le laissa seul, avec huit organes malades. Les organes étaient en train de mourir, et Enki dépérissait et souffrait, mais aucun dieu ne pouvait le guérir sauf Ninhursag qui s'était retirée. La perte d'Enki était insupportable à son frère Enlil, mais un renard vint le consoler et lui promit de trouver Ninhursag pour guérir Enki. Ninhursarg embrassa tendrement Enki qui avait la tete posée sur sa spendide vulve, et elle lui retira la maladie à chacune des huit parties malades, et fit de chaque plante mangée un moyen de soigner plutôt que de faire du mal, et libéra la maladie en faisant naitre huit divinités.

Ninhursag se détend et prend l'Ab (sperme?) d'Enki dans son corps, et donne naissance aux dieux de la guérison de chaque partie du corps.
(Ninhursag demanda :)
-Mon frère, quelle partie de ton corps te fait mal?
La machoire me fait mal.
Elle donna naissance à Abu.
-Mon frère, quelle partie de ton corps te fait mal?
Les mèches de mes cheveux (siki) m'ont fait mal.
Elle donna naissance à Ninsikila.
-Mon frère, de quelle partie de ton corps souffres-tu?
Mon nez (giri) me fait mal.
Elle donna naissance à Ningiriudu.
-Mon frère, de quelle partie de ton corps souffres-tu?
Ma bouche (ka) me fait mal.
Elle donna naissance à Ninkasi.
-Mon frère, de quelle partie de ton corps souffres-tu?
Ma gorge (zi) me fait mal.
Elle donna naissance à Nazi.
-Mon frère, de quelle partie de ton corps souffres-tu?
Mon bras me fait mal.
Elle donna naissance à Azimua.
-Mon frère, de quelle partie de ton corps souffres-tu?
Mes côtes (ti) Elle donna naissance à Ninti.
-Mon frère, de quelle partie de ton corps souffres-tu?
Mes flans (zag) me blessent.
Elle donna naissance à Ensag.

Ninhursag se détend et prend l'Ab d'Enki (l'eau ou le sperme) dans son corps, et donne naissance à des dieux de guérison de chaque partie du corps. Abu pour la mâchoire, Nintul pour la hanche, Ninsutu pour la dent, N, Dazimua pour le côté, Enshagag pour les membres. Le dernier, Ninti (Lady Rib), est aussi un jeu de mots sur Lady Life, un titre de Ninhursag elle-même. L'histoire reflète ainsi symboliquement la façon dont la vie est apportée par l'ajout d'eau à la terre, et une fois qu'elle a poussé, l'eau est nécessaire pour amener les plantes à fruit. Il conseille également l'équilibre et la responsabilité, rien à l'excès


(Elle a dit :)
Car les petits (enfants) auxquels j'ai donné naissance
ne peuvent pas manquer de récompenses.
Abu deviendra le dieu des plantes,
Ninsikila deviendra la dame de Magan,
Ningiriudu épousera Ninazu,
Ninkasi sera celle qui satisfait le coeur,
Nazi épousera Nindara,
Azimua épousera Ningishzida,
Ninti deviendra la patronne des mois
Ensag deviendra le seigneur de Dilmun.

❖ Filiation
Ki An
NINHURSAG
Epoux* / amant Enfants
  Ninurta
Enki  
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]