Le Déluge

Le récit du déluge dont le premier texte date de 1700 avant notre ère avec l'épopée d'Atrahasis ("Super sage") a été repris dans l'Epopée de Gilgamesh (Tablette XI) avec comme héros Uta-Napishtim ("il a trouvé la vie") chez les babyloniens ou nommé Ziousoudra ("longue vie") dans les sources sumériennes. Il existe aussi une version avec Ziusudra, le dernier des rois anté-diluviens de Sumer.

❖ La révolte.

Le mythe babylonien se situe au temps où les Igigi, divinités de moindre importance, doivent travailler dur au service des Annunaki, grands dieux, qui vivent dans l’oisiveté la plus complète. Cette situation finit par provoquer une révolte, les Igigi cessèrent le travail et même brisèrent leurs outils en attendant qu’une solution convenable aux deux parties soit trouvée.

❖ Une solution.

Ce fut Enki qui trouva la solution et il demanda à la déesse-mère de créer l'homme afin qu'il se charge des durs labeurs. Enlil ordonna la mort du dieu Wê-ilu (qui donna le mot awîlu, "l'homme libre"),  et mélangea son sang avec un peu d'argile. De cette boue sur laquelle elle avait craché pour insuffler la Vie, la déesse-mère Ninmah forma sept couples d'humains et définit les règles de la procréation. Désormais, la destinée des hommes était de se reproduire et de travailler au service des dieux.

❖ Nouveaux problèmes.

Au début les Annunaki et les Igigi se félicitèrent de cette merveilleuse solution qui permettait aux uns comme aux autres de bénéficier d’un bon repos et d’une grande tranquillité. Mais après quelque temps, l'humanité remplit la terre et les cieux du bruit incessant qui dérangea la paix des dieux. Enlil s'efforça de remédier à cette situation en envoyant sur terre épidémies et famines afin de décimer la population. Ses plans furent déjoués par Enki, qui conseilla à Atrahasis, le Très Sage, de présenter des offrandes aux dieux de l'agriculture et de la guérison. Furieux d'avoir échoué, Enlil décida d'envoyer alors sur terre un terrible déluge qui engloutirait une fois pour toutes l'humanité. Il fit jurer aux dieux de le soutenir dans son action et il leur interdit toute communication verbale avec les humains, mais il fut une fois encore trahi par Enki, qui apparut à Atrahasis en rêve et lui ordonna de construire un bateau et d'y embarquer avec sa famille et divers animaux.

❖ Le Déluge.

Ses plans furent déjoués par Enki, qui conseilla à Atrahasis, le Très Sage, de présenter des offrandes aux dieux de l'agriculture et de la guérison. Furieux d'avoir échoué, Enlil décida d'envoyer alors sur terre un terrible déluge qui engloutirait une fois pour toutes l'humanité. Il fit jurer aux dieux de le soutenir dans son action et il leur interdit toute communication verbale avec les humains, mais il fut une fois encore trahi par Enki, qui apparaît à Atrahasis en rêve et lui ordonna de construire un bateau et d'y embarquer avec sa famille et divers animaux.
Adad, dieu de l’orage et de la pluie, précédé de Shoulla et Hanish, déclencha le déluge. Erragal, dieu de la peste, arracha les poteaux qui soutiennaient les cieux, Ninourta, fils d’Enlil, fit déborder un barrage, les Annunaki allument des torches et embrasent le ciel. La pluie tomba à seaux durant six jours et sept nuits.
La tempête fut si terrible que même les dieux en furent effrayés et se réfugièrent au ciel d'Anu. Au septième jour, les eaux se retirent et il constata que son bateau s'était échoué sur le mont Nishir. Atrahasis relâcha une colombe et la colombe s'en fût, mais elle revint. Ensuite, il relâcha une hirondelle et l'hirondelle s'en fût, mais elle revint. Enfin, il relâcha un corbeau et le corbeau s'en fût, mais ayant trouvé le retrait des eaux, il picora, croassa, s'ébroua, et ne revint pas.

Les dieux furent désemparés, particulièrement la déesse-mère, qui pleura la mort de ses créatures. Atrahasis prit une colombe et la lâcha  la colombe s'en fût, mais elle revint. Ensuite, il prit une hirondelle et la lâcha  l'hirondelle s'en fût, mais elle revint. Enfin, il prit un corbeau et le lâcha  le corbeau s'en fût, mais ayant trouvé le retrait des eaux, il picora, croassa, s'ébroua, et ne revint pas. Lorsque les flots se retirent, Atrahasis procéda à son premier sacrifice et Enlil fut rendu fou de rage par cette nouvelle trahison car les dieux s’étaient précipités comme des mouches au-dessus du sacrificateur.

Mais Enki lui expliqua qu'il est allé trop loin car les dieux dépendent des hommes pour leur existence. Il conseilla à Enlil de limiter son courroux et de ne punir que les hommes qui le méritent, puis il s'engagea à prendre des mesures afin de réduire la population terrestre. Enki décréta la création des femmes infertiles, des prêtresses vouées au célibat et de la mortalité infantile, représentée par un démon ravisseur d'enfants. En récompense de ses exploits, Atrahasis obtient la vie éternelle.
Voir le déluge selon la Bible

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]