Dictys

Un certain Quintus Septimius raconte comment le texte de Dictys fut retrouvé en Crète après un tremblement de terre qui aurait ouvert le tombeau et mis à jour un coffret contenant "l'éphéméride de la guerre de Troie".

Dictys de Crète accompagna Idoménée, fils de Deucalion, et Mérion, fils de Molus, qui se rendaient au siège de Troie à la tête d'une armée de Crétois; il fut chargé d'écrire les annales de cette guerre.

Ces annales furent envoyées à l'empereur Néron et traduit en latin par Quintus Septimius.

"L'éphéméride de la guerre de Troie" qui donne une autre vision de la guerre de Troie, fut très en vogue au Moyen-Age.

Dans le passage ci-dessous, Agamemnon rend Astynome (Chryséis) à son père Chrysès pour faire cesser la peste qui dévaste le camp de grecs. Mais en contrepartie il réclame Hippodamie (Briésis) à Achille.

Ces devoirs rendus, les Grecs prennent entre eux la résolution d'élire pour leur général, Achille, dont la tendre sollicitude pour l'armée se faisait principalement remarquer dans ces temps de calamités. Agamemnon craignant pour sa dignité, dit en plein conseil que le salut de l'armée lui avait toujours été cher; qu'il ne refusait point de rendre Astynome si par ce moyen, il pouvait détourner le fléau qui pesait sur les Grecs ; mais qu'en échange de cette captive il demandait Hippodamie, échue à Achille, pour tenir la place de celle qui avait été déférée à son rang. La malignité et l'injustice de cette demande n'échappèrent à personne ; cependant elle fut entendue sans opposition, même de la part d'Achille, à qui pourtant Hippodamie était bien due pour prix de ses glorieux exploits; tant l'amour du bien public et le salut de l'armée occupaient de place dans le coeur de ce brave guerrier. Agamemnon cependant, contre la volonté générale, prenant le silence forcé de l'assemblée pour une marque d'approbation, ordonne à ses licteurs de lui amener Hippodamie, et ceux-ci obéissent sans différer. Alors les Grecs renvoient à son père, avec nombre de victimes pour les autels d'Apollon, Astynome, sous la conduite de Diomède et d'Ulysse. Le sacrifice est à peine achevé que la violence du mal s'apaise. Ceux mêmes qui étaient déjà attaqués se sentent soulagés, comme si un remède efficace leur eût été envoyé du ciel. Aussi, en peu de temps, les troupes reprirent leur santé et leur vigueur accoutumées. On fait passer ensuite à Philoctète, dans l'île de Lemnos, la part qui lui revenait du butin qu'Achille et Ajax avaient apporté, et qui avait été distribué à toute l'armée. (Livre II chapitre XXXIII)

Vous trouverez en suivant ce lien Itera Electronica le texte en latin avec une traduction en français.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


05-Jan-2021
https://mythologica.fr