HERMÈS

CULTE

Hermès et Athéna par SPRANGER

Dieu populaire, il avait des autels dans la plupart des pays grecs qui étaient à l'origine de simples bornes (herma signifie borne) qui marquaient les carrefours ou les limites de propriété. Presque partout, on célébrait, en son honneur, des hermai, fêtes des gymnases et des éphèbes. Plus tard, à Délos, à Rhodes, à Cos, se constituèrent, sous son patronage, des corporations de marchands, nommées hermaïstes.

Un des oracles les plus singuliers était celui d’Hermès à Pharès, ville d'Achaïe, dont parle Pausanias, ( livre VII. chap. XXII). Après beaucoup de cérémonies préliminaires, on parlait au dieu à l'oreille, et on lui demandait ce qu'on avait envie de savoir; ensuite on se bouchait les oreilles avec les deux mains, on sortait du temple, on écartait les mains et les premières paroles qu'on entendait au sortir du temple étaient la réponse du dieu.

L'Hermès grec fut assimilé au dieu égyptien Toth, au Mercure des Romains.
Les néoplatoniciens ont fait de lui, sous le nom d'Hermès Trismégiste, le dieu des Révélations.

ICONOGRAPHIE

Mercure tuant Argos par RUBENS

Hermès est représenté par un grand nombre de monuments.
On lui donna d'abord la forme d'une borne ou d'un poteau, surmontés d'une figure barbue. Mais en même temps se constituait un type archaïque, qui donnait à Hermès la physionomie d'un homme barbu, aux formes viriles, à la chevelure ceinte d'une bandelette, vêtu d'un chiton et d'une chlamyde, coiffé d'un pilos de feutre ou d'un chapeau plat à bords courts, avec un caducée en main et des ailettes aux pieds.

Tel se présentait le dieu dans les groupes de l'Hermès Criophore, exécutés par Onatas et par Kalamis, tel nous le voyons sur des vases archaïques et les bas-reliefs de Thasos (Louvre).

Vers la fin du V siècle apparaît un type nouveau, fixé définitivement par le célèbre Hermès de Praxitèle, qui a été retrouvé à Olympie : le dieu devient un jeune homme aux formes élancées.

Parmi les principales statues antiques, on peut citer encore : au Vatican, Hermès avec une lyre à ses pieds; au musée de Florence, une statue d'Hermès devant une flûte.
Au Vatican, la statue connue sous le nom d'Antinoüs du Belvédère est, en réalité, une des plus belles statues d'Hermès.
Le musée de Naples possède une statue en bronze d'Hermès au repos avec des ailes aux pieds.

Mercure et Argus
Mercure et Argus
d'après Abraham HONDIUS
collection privée.
Mersure et Pâris
Mercure et Pâris (1745)
d'après Donato CRETI
collection privée
Mercure et Aglauros
Mercure et Aglauros
(c. 1645) Carel FABRITIUS
Musée des B-A de Boston
tableaux à voir
cliquez pour voir
http://mythologica.fr