PSYCHOSTASIE

La psychostasie, « psukhê » (l’âme) et « stasis » (pesage), est la pesée du cœur (voir concepts métaphysiques), lorsque le défunt est soumis au jugement du tribunal d'Osiris. Dans l’Ancien Empire (voir Chronologie) seuls, le pharaon et la famille royale bénéficiaient de la résurrection après la mort, de la « bonne mort », mais vers la XIIe dynastie, après une importante révolution sociale, le peuple tout entier participe non seulement au drame sacré et aux fêtes religieuses (célébration de la mort et de la résurrection d’Osiris), mais aspire à obtenir une vie heureuse après la mort dans ce qu'on pourrait appeler le " paradis égyptien".

Le 125e Chapitre du « Livre des Morts » parle du jugement et de la purification de l’âme. Il donne un récit détaillé de la pesée du cœur du défunt.
C’est aussi le chapitre de la confession de l’âme, la fameuse « confession négative ». Le défunt nie tous les crimes susceptibles d’être accomplis par l’homme. « Je n’ai pas fait le mal. Je n’ai pas commis de violence. Je n’ai pas volé. Je n’ai pas fait tuer d’homme traîtreusement. Je n’ai pas dit de mensonge. Je n’ai pas forniqué, je n’ai pas eu commerce avec une femme mariée, etc. »

L’âme du défunt doit connaître le nom du « dieu grand, le maître de la vérité » (Osiris) et les noms des quarante-deux juges du tribunal (chaque juge symbolise un nome d’égypte)

LA PESEE DU COEUR.


De gauche à droite: Anubis conduit le défunt (Hounefer). Sur la balance un second Anubis vérifie la balance. Dans le plateau de gauche se trouve le cœur du défunt qui va être comparé à la plume de Maât.
Au pied de la balance se trouve Ammout, la dévoreuse, qui attend le résultat pour éventuellement dévorer ceux qui ne surmonteraient pas l'épreuve.
Thoth enregistre le résultat.
Si la plume Maât équilibre le cœur du défunt, l'âme devient « maâ-kherou », c’est-à-dire « justifiée, juste de voix »
Dans la partie haute du papyrus le défunt adore un groupe de divinités comprenant ennéade d'Héliopolis sans Seth.

LE JUGEMENT.


Dans cette deuxième partie du papyrus, Horus vient présenter le défunt à Osiris qui le déclare "justifié"
Son trône est placé sur un lac de natron d'où émerge une fleur de lotus où se tiennent les quatre fils d'Horus.
Derrière le trône se tiennent Isis et Nephthys.
http://mythologica.fr