SPQRJanus

Janus était le dieu des portes qui était représenté avec deux visages car chaque porte ouvre sur deux possibilités.


Janus

Janus est l'un des plus anciens dieux du panthéon romain. On le représente comme pourvu de deux visages opposés, l'un regardant devant lui, l'autre derrière. Ses légendes sont uniquement romaines, et liées à celles des origines de la ville. Selon certains mythographes, Janus était indigène à Rome, où il aurait autrefois régné avec Camèse, un roi mythique dont on ne connaît guère que le nom. Selon d'autres, Janus était un étranger, originaire de Thessalie, et exilé à Rome, où il aurait été accueilli favorablement par ce Camèse, qui aurait partagé son royaume avec lui. Janus aurait alors bâti une cité sur la colline qui aurait pris le nom de Janicule, d'après celui du dieu. Venu en Italie avec sa femme, appelée Camisè, ou Camasené, il aurait eu des enfants et notamment Tiber, l'éponyme du Tibre.

Plus tard, après la mort de Camèse, il régna seul sur le Latium ; et c'est lui qui accueillit Saturne, chassé de Grèce par son fils Jupiter. Tandis que Janus régnait sur le Janicule, Saturne régnait sur Saturnia, un village situé sur les hauteurs du Capitole. On attribue à ce règne de Janus les caractéristiques habituelles de l'âge d'or : honnêteté parfaite des hommes, abondance, paix profonde, etc. C'est Janus qui aurait inventé l'usage des bateaux, pour venir de Thessalie en Italie ; et aussi celui de la monnaie. En fait, les plus anciennes pièces de bronze romaines portaient au droit l'effigie de Janus, et le revers représentait une proue de bateau. C'est Janus qui (bienfait prêté aussi à Saturne) aurait civilisé les premiers habitants du Latium, les Aborigènes. Ceux-ci menaient, avant lui, une vie misérable et ne connaissaient ni les cités, ni les lois, ni la culture du sol. Janus leur apprit tout cela. Janus, une fois mort, fut divinisé.

Mx

On lui attribue un miracle qui sauva Rome de la conquête sabine. Au temps où Romulus et ses compagnons avaient enlevé les femmes sabines, Titus Tatius et les Sabins attaquèrent la cité nouvelle. Or, une nuit, Tarpéia, la fille du gardien du Capitole, livra la citadelle aux Sabins. Ceux-ci escaladèrent les hauteurs du Capitole, et ils étaient sur le point de contourner les défenseurs quand Janus fit jaillir devant les assaillants une source d'eau chaude qui les effraya et les mit en fuite. Pour commémorer ce miracle, on décida de laisser toujours ouverte, en temps de guerre, la porte du temple de Janus, afin que le dieu puisse à tout moment se porter au secours des Romains. On ne la fermait que si la paix régnait sur l'Empire de Rome.

Janus passait aussi pour avoir épousé la Nymphe Juturne, dont le sanctuaire et la source se trouvaient non loin de son propre temple, sur le Forum Romain. Il aurait eu avec elle un fils, le dieu Fons, ou Fontus, dieu des sources.

On lui donne aussi comme épouse Venilia qui est une divinité associée aux vents et à la mer. Selon Virgile et Ovide, elle était une nymphe, la soeur d'Amata et l'épouse de Janus (ou Faunus) avec qui elle eut trois enfants, Turnus, Juturne et Canens.

Il aurait sauvé Rome en faisant surgir une source chaude devant les pieds des guerriers sabins que Tarpeia avait fait entrer dans la citadelle. C'est pour cela qu'on laissait les portes de son temple du Forum ouvertes en temps de guerre pour qu'il puisse porter secours aux romains. Mais entre le règne de Numa et celui d'Auguste elles ne furent fermées que deux fois.

Le premier jour du mois et le premier jour de l'année lui étaient consacrés (d'où Janvier que Numa fit passer de la 11 ième place à la première.)

❖ Filiation
? ?
JANUS
Epouse* / amante Enfants
Venilia Turnus
Canens
Juturne
Juturne Fontus
Carna Proca
❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]