SPQRTarpéia

Tarpéia est une jeune romaine, fille de Sempronius Tarpéius, auquel Romulus, pendant la guerre consécutive à l'enlèvement des Sabines, avait confié la garde du Capitole et éponyme de la roche "tarpéienne", près du Capitole (Mons Tarpeius), d'où étaient précipités certains criminels en particulier les traites à la Patrie.

Il existe plusieurs versions de cette légende qui font de Tarpéia une héroïne ou une criminelle

❖ Légendes

♳ La forme la plus ordinaire de sa légende est la suivante :

Tarpeia
Monnaie d'Auguste montrant Tarpéia
ensevelie sous les boucliers.

Tatius, le roi sabin, avait établi le campement de son armée, au pied du Capitole (à l'emplacement du futur Comitium), Tarpéia remarqua le superbe héros, et en tomba follement amoureuse.
Avec à la complicité d'une servante (ou de sa nourrice), elle promit à Tatius de lui livrer la citadelle, à la condition qu'il consentît à l'épouser. Tatius accepta, et Tarpéia l'introduisit, avec ses soldats, dans le Capitole. Mais, au lieu d'épouser la jeune fille, Tatius la fit écraser sous le poids des boucliers de ses hommes. Et Tarpéia périt ainsi, sans recevoir le prix de sa trahison.

♴ Une autre version voulait qu'elle eût demandé à Tatius en paiement " ce que ses soldats et lui-même portaient au bras gauche ", c'est-à-dire de riches bijoux d'or. Mais Tatius comprit ou fit semblant de comprendre qu'il s'agissait des boucliers, et il la fit mettre à mort de la manière précédente afin de ne pas avoir l'air de devoir leur succès militaire à une trahison.

♵ Les mythographes romains ont cherché aussi à innocenter Tarpéia, à laquelle on rendait un culte local, sur le Capitole. On racontait par exemple qu'elle était en fait la fille de Tatius, et qu'elle avait été enlevée par Romulus. Sa "trahison" aurait été simplement une vengeance contre son ravisseur. Mais dans ce cas on ne comprend pas pourquoi les Sabins l'auraient mise à mort.

♶ On racontait encore que Tarpéia avait conçu une ruse de guerre, pour livrer les Sabins à la merci des Romains. Elle avait fait semblant de trahir Romulus, et avait demandé pour prix de ses services ce que les Sabins portaient à leur bras gauche. Elle entendait ainsi les boucliers, et elle espérait que les Sabins, une fois entrés dans la citadelle, et dépourvus de leur principale protection serait facilement tués par les romains. Son émissaire la trahit. Tatius apprit à temps le danger et lorsque Tarpéai réclama les boucliers il la fit écraser sous les armes. On expliquait son supplice par son obstination à ne pas vouloir révéler à Tatius les plans de guerre de Romulus.

Une ultime version de cette légende la plaçait au moment de l'invasion gauloise.

❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]