Adapa

Adapa, l'homme sage de la mythologie babylonienne, fut créé par le grand dieu Ea / Enki pour être son prêtre dans la ville sainte d'Eridu et pour guider le peuple.
Ea dota Adapa de nombreuses qualités, notamment la prudence et la sagesse, mais il ne lui conféra pas l'immortalité.
On attribue à Adapa l'invention de la parole et les bases d'un mode de vie civilisée.

Adapa est le nom d'un des Apkallu, les sept sages. Il était le prêtre du temple de Ea dans la ville d'Eridu.

❖ Légendes

En tant que prêtre d'Ea / Enki, Adapa accomplissait tous les jours les rites sacrés: il faisait cuire le pain, dressait les tables d'offrandes, puis il partait pêcher dans sa barque.

Un jour, Shutu, l'oiseau-vent du sud, souffla si fort qu'il fit chavirer son bateau et l'envoya au fond de l'eau. Furieux, Adapa maudit si fort le vent qu'il lui cassa une aile alors ce dernier cessa brusquement de souffler pendant de sept jours (ou sept longues années).

" Seigneur, je pêchais du poisson au milieu de la mer pour mon Seigneur. Mais le Vent du Sud souffla et me fit couler! Je fus forcé de demeurer chez les poissons, et dans ma fureur, je menaçais de briser l'aile du Vent du Sud et je le maudis."

Quand le messager d'Anu, Ilabrat, en demanda la raison, Adapa expliqua calmement que c'était lui qui avait brisé l'aile du vent du sud par la simple force de sa pensée. Lorsque Ilabrat relata cette histoire au dieu suprême Anu, ce dernier s'inquiéta d'apprendre qu'un simple mortel pouvait avoir une telle puissance. Il fit venir Adapa à sa cour avec le dessein funeste de l'envoyer dans le monde des morts en lui faisant manger la nourriture des morts et boire l'eau des morts.

Mais Ea eut vent du complot d'Anu et prévint Adapa de n'accepter ni nourriture ni boisson de la part du dieu suprême. Ea expliqua en outre à Adapa comment apaiser Anu et les divinités qui vivaient avec lui. Il devait se vêtir de vêtements de deuil et honorer en particulier les deux divinités Dumuzi et Ningishzida (ou Tammuz et Gizzida) qui gardaient la porte d'entrée des cieux.

Choisissez-lui de la «Nourriture de Vie » :
Qu’il en mange !
Choisissez-lui de la « Boisson de Vie » :
Qu’il en boive !
On lui choisit donc de la « Nourriture de Vie»
Mais il refusa d’en manger !
On lui choisit de la « Boisson de Vie ! » :
Mais il refusa d’en boire !
On lui apporta un vêtement; il s'en vêtit.
On lui apporta de l'huile; il s'en frotta.

Les deux gardiens s'étonnèrent des vêtements de deuil que portait Adapa et ils lui en demandèrent la raison.
Il répondit que c'est par tristesse suite à l'absence de deux dieux dans son pays; les deux gardiens lui demandèrent de citer les noms de ces dieux absents, Adapa répondit, qu'il s'agissait de Dumuzi et Ningishzida. Cette réponse fit grand plaisir aux deux divinités qui parlèrent à Anu en faveur d'Adapa.
Puis Anu le fit venir devant lui et, Adapa lui raconta sa mésaventure lors de la pêche.

Adapa
Adapa reçu chez Anu

Interessé par ce récit et apaisé par les paroles des deux gardiens, Anu ordonna d'apporter une collation; mais confectionnée avec du pain et de l'eau de vie éternelle au lieu de la nourriture des morts qu'il avait tout d'abord prévue.
Adapa suivit strictement les conseils d'Ea et refusa prudemment d'absorber quoi que ce fût, perdant ainsi l'occasion d'accéder à l'immortalité.

Anu éclata de rire devant ce refus et renvoya Adapa sur Terre en lui expliquant toutefois qu'il avait perdu la possibilité de devenir immortel.

Ce mythe illustre la thèse mésopotamienne selon laquelle la vie éternelle est uniquement réservée aux dieux. Adapa se voit offrir l'immortalité mais il est incapable de saisir sa chance ou bien Ea, qui sait tout, ne tient pas à ce qu'il devienne immortel.

❖ Filiation
? Ea
ADAPA
Epouse* / amante Enfants
   
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]