An / Anu

An en Sumérien ou Anu (Anou) en Akkadien était le plus important des dieux de la mythologie sumérienne puis assyrienne et babylonienne qui personnifiait le ciel et les constellations.

Fils d'Anshar et de Kishar, An , dont le nom signifie « ciel », règne sur les espaces célestes. Il résidait, dans la région la plus élevée qu'on appellait « le ciel d'Anu ». Il formait avec Ea (eau) et Enlil (terre) une triade où chacun gérait un élément.
Il était le dieu par excellence, le dieu suprême,  le dieu souverain qui dirigeait tout l'univers: dieux, esprits ou démons et il présidait l'assemblée des dieux et des êtres devenus immortels.

Anu
Dédicace à Anu; Sceau-cylindre du 3/4 du III millénaire (Musée de Damas)

Toutes les divinités l'honoraient comme leur chef, comme leur père. C'est auprès de lui qu'elles venaient se réfugier quand un danger les menaçait, au moment du déluge par exemple, et c'est à lui qu'elles s'adressent lorsqu'elles avaient une plainte à formuler.
C’est ainsi que la déesse Ishtar, vertement repoussée par le héros Gilgamesh, alla trouver Anu, son père  et se plaignit : « O mon père, Gilgamesh m'a maudite », et elle lui demanda de « faire un taureau céleste » pour lutter contre Gilgamesh,
Anu convoquait à son tribunal tous les cas d'importance. Lorsqu'Adapa brisa les ailes du Vent du Sud, Anu le fit comparaître  devant lui.
Son serviteur et vizir était le dieu Ilabrat.

Il disposait aussi d'une armée  qui étaient les étoiles, qu'il avait créées pour détruire les méchants et qu'on appelait «les soldats d'Anu».
Puissance et justice, il réunissait ainsi toutes les marques de la souveraineté.

Son nom devint peu à peu le synonyme de "cieux" puis l'équivalent du titre de roi.
Il deviendra rapidement le dieu suprême de l'autorité familiale et civile, et le garant de l'ordre moral sur terre c'est pour cela que plus tard il fut assimilé à Zeus / Jupiter.

Anu ne quittait jamais les régions célestes, ne descendait pas sur la terre ; quand il sortait de son immobilité majestueuse, c'était pour se promener dans la portion du ciel qui lui était exclusivement réservée et qui portait le nom de « route d'Anu ».
Malgré sa suprématie incontestée, ce dieu n'était pourtant pas exempt de faiblesses. Par exemple, lorsqu'il doit de lutter contre Tiamat, Anu ne sut pas tenir tête au monstre et laissa à Marduk la gloire du triomphe du vainqueur.

❖ Parèdres
Anu
Anu et Enlil représentés par
une couronne à cornes
Détail de borne babylonienne du XIIe

Dans la mythologie sumérienne Anu eut plusieurs épouses, les principales étaient  Ki (terre), Nammu et Uras.
Par Ki qu'il fut le père, des dieux Anunnaki. Selon les légendes, le ciel et la terre étaient autrefois inséparables jusqu'à ce que An et Ki conçoivent Enlil, dieu de l'air, qui partagea le ciel et la terre en deux.
Par Uras qu'il fut le père de Nin'insinna.

Dans la mythologie assyro-babylonienne sa parèdre était Antu (ou Antum ou Anatum ), déesse de la création qui fut remplacée ou assimilée à Ishtar et aussi à Junon / Héra.
Le couple eut comme enfants les Anunnaki et les Utukki (sept démons) et dans certaines légendes il passe parfois pour les parents de Ishtar et de sa soeur Ereshkigal.
Assisté de sa compagne, la déesse Antu, il préside là haut aux destinées de l'univers et ne s'occupe finalement guère des affaires humaines. Aussi, bien qu'il n'ait jamais cessé d'être universellement vénéré,  d'autres dieux ont fini par le supplanter et s'arroger certaines de ses prérogatives.

❖ Culte

Deux temples lui étaient consacrés : l'un à Uruk (Erech dans la Bible et aujourd'hui le site est appelé Warka) et l'autre à Lagash.

❖ Arts

Il avait pour attribut la tiare à cornes, qui symbolisait la toute-puissance. Devant le trône élevé où il siégeait, étaient placés les insignes de la royauté, « le sceptre, le diadème, la couronne à cornes et le bâton de commandement ». Peu représenté il était lui même figuré sur les monuments par une tiare posée sur un trône ou par un taureau dont le mugissement pouvait être comparé au grondement du tonnerre. Son nombre était soixante.

❖ Filiation
Kishar Anshar
AN(U)
Parèdre Enfants
Antu(m) Anunnaki
Utukki
  Ishtar (?)
Ereshkigal (?)
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]