Moyen empire

L'ancien empire, période créatrice et harmonieuse, se termina avec le très long règne de Pepi II. Pharaon trop clément, Pepi II fut incapable de briser l'indépendance croissante des hauts fonctionnaires et des grands dignitaires qui dirigeaient les provinces, et qui, profitant du partage des terres de la monarchie, fondèrent de véritables seigneuries et bientôt des principautés indépendantes.

❖ Période troublée.

Vers 2260 avant notre ère, l'Egypte se morcelle, une révolution brutale et sanglante éclate, les riches sont ruinés, leurs biens pillés, leurs tombeaux détruits et livrés aux pilleurs de tombes. «La résidence royale a été ravagée en une heure », écrit un scribe. «Je médite, raconte un autre scribe, sur les événement. Des changements s'opèrent, ce n'est déjà plus comme l'an dernier, chaque année est plus pesante que l'autre. Le pays est bouleversé.»

Le pharaon, si proche des dieux, croyait-on avec certitude quelques années auparavant, a perdu peu à peu beaucoup de son prestige. Si certains Egyptiens se lamentent de ces bouleversements, cette révolution est bénéfique pour d'autres. Profitant des troubles, le peuple s'approprie les procédés rituels et magiques des rites funéraires, jusqu'alors réservés au roi et aux grands dignitaires, et accède à son tour à l'immortalité: De nouvelles notions religieuses et morales se font jour dans le pays: la diffusion du culte d'Osiris, parti de Bousiris dans le Delta, s'étend sur tout le territoire; le peuple voit aussi s'ouvrir devant lui l'accès aux charges de l'Etat. Des rois sans pouvoir se bousculent pour le trône et se succèdent à un rythme effréné. "Soixante-dix rois en soixante-dix jours", écrira, des siècles plus tard, l'historien Manéthon dans son Histoire d'Egypte, dont seuls quelques fragments, transcrits par des historiens plus tardifs, nous sont parvenus. Plus on s'éloigne de Memphis, plus les princes refusent obéissance au pharaon.
L'Egypte se divise en trois:
- le Delta que les nomades venus d'Asie dirigent,
- la Moyenne Egypte gouvernée par les princes d'Hérakléopolis
- et la Haute Egypte où règnet les princes de Thèbes .
Dans l'ultime compétition pour le pouvoir, c'est Thèbes qui l'emporte.
Vers 2160 avant notre ère, l'unité est reconstituée. La XIe dynastie est créée et a pour souverains les Antef et les Mentouhotep.

Création du moyen empire

Durant le Moyen Empire (2160 - 1785 avant notre ère), en l'an 39 de son règne, le pharaon Mentouhotep prend un nouveau nom: «Celui-qui-a-unifié-les-Deux-Terres». Pendant de nombreuses années, il guerroie dans les pays voisins, au nord-est contre les Asiatiques, au nord-ouest contre les Libyens, au sud contre les Nubiens, et remporte victoire sur victoire.

Sous la protection de sa divinité, Amon, élevée au rang des grands dieux égyptiens, Thèbes devient la capitale d'un royaume à nouveau prospère et puissant.

Les ouvriers, les artisans et les paysans ont repris le travail, et Mentouhotep entreprend la construction de temples, de sanctuaires et de tombes, entouré et aidé d'une administration efficace de scribes et de fonctionnaires. A la mort de Mentouhotep, vers l'an 2000, les troubles recommencent et la famine réapparaît.

Amenemhat, son vizir (dont le nom signifie « Amon-est- en-tête»), prend le pouvoir, soutenu par les puissants nomarques. Sa dynastie, la XlIe, celle des Amenemhat et des Sésostris, quitte Thèbes pour s'ins- taller plus au nord, à Licht. Là, ces nouveaux pharaons poursuivent la politique entreprise par Mentouhotep: ils annexent la Basse-Nubie, exploitent les mines du Sinaï et du désert oriental, renforcentJeur influence en Syrie-Palestine, construisent des tem- ples, des tombes et de puissantes fortifications, les « Murs du Prince », afin de protéger le Double-Pays d'envahisseurs éventuels. Grâce à ces énormes châteaux forts de brique, hauts de 5 à 6 mètres, leurs soldats surveillent les frontières déjà fort bien protégées par l'aridité des déserts. Sésostris III, cinquième pharaon de la XIIe dynastie, réorganise totalement l'administration de son royaume. Pour limiter les pouvoirs du vizir unique, il partage les responsabilités et crée trois ministères, un pour le Nord, un pour le Sud et un pour la « Tête-du-Sud» (c'est-à-dire la Nubie). Chaque ministère a un rapporteur, un rapporteur en second et un conseil. Ce sont eux qui décident et transmettent leurs ordres à des officiers qui, à leur tour, ordonnent aux scribes. Telle est la grande nouveauté du Moyen Empire: la noblesse perd de son influence au profit d'une classe moyenne plus nombreuse et donc moins dangereuse pour le pouvoir royal.

❖ Renaissance artistique.

Durant les temps troublés de la première période intermédiaire, le bois remplace l'albâtre, le granite et l'or, qui font défaut. Les statues, plus petites et moins riches, sont plus touchantes et plus humaines. En l'absence de blocs de pierre à tailler et de murs à sculpter, les scènes de la vie quotidienne sont réalisées sous la forme de petits modèles, dans un style proche de celui des jouets. Au Moyen Empire, une vie intellectuelle et brillante reparaît à la cour et dans l'aristocratie. C'est l'âge classique de l'Egypte pharaonique, comme les anciens Egyptiens le pensaient eux - mêmes. La langue de cette époque est un modèle de pureté, admiré jusqu'à l'époque romaine. En littérature, les contes et les romans fleurissent, en architecture, dans la statuaire ou en orfèvrerie, les artistes atteignent un rare degré de perfection avec des instruments d'une grande simplicité.

❖ Chronologie.
NOM DU PHARAON DUREE FAITS MARQUANTS
  XIe dynastie (2134 - 1991)
Antef Ier 16 ans  
Antef II 49 ans  
Antef III 8 ans  
Mentouhotep Ier 51 ans  
Mentouhotep II 12 ans  
Mentouhotep III 7 ans  
  XIIe dynastie (1991 - 1785)
Amenemhat Ier 29 ans Introduction du cheval
Sésostris Ier 45 ans  
Amenemhat II 34 ans  
Sésostris II 14 ans  
Sésostris III 47 ans  
Amenemhat III 44 ans  
Amenemhat IV 8 ans  
Nefrousobek 4 ans  
XIIIe    
XIVe    
XVe    
XVIe    
XVIIe    

 

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
https://mythologica.fr