BASTET

Bastet était la fille du dieu de soleil , épouse de Ptah et mère du dieu lion Miysis. C'était la déesse bienveillante du foyer et du chat domestique, bien qu'elle prenne parfois l'aspect guerrier d'une lionne des déesses dangereuses.

Statuette de Bastet

Déesse de la joie comme Hathor, Bastet  aimait la musique et la danse, dont elle scandait les pas avec crécelle sacrée connue sous le nom de sistre, souvent décoré d'une figure de chat, qu'elle tient à la main.

Elle était dépeinte comme une chatte ou sous une forme humaine avec une tête d'un chat parfois ornée de boucles d'oreilles.
Elle était vêtue d'une robe longue dont la poitrine était ornée d'un grand pectoral demi-circulaire surmonté d'une tête de lionne, et elle portait au bras gauche un mystérieux petit panier

Divinité bienveillante, elle protégeait les hommes contre les maladies contagieuses et contre les mauvais esprits. Bastet a été aussi associée à "l'œil de Rê", agissant comme l'instrument de la vengeance du dieu du Soleil.

❖ Culte.

Son culte est attesté dès la IVe dynastie mais Bastet  connut sa plus grande popularité lorsque sa ville devint la capitale, vers 950 avant notre ère, du pharaon Sheshonk et des pharaons libyens de la XXIIe dynastie.

Momie de chat

De grandes et joyeuses fêtes se célébraient périodiquement dans le grand temple de Bubastis, l'un des plus élégants de l'Egypte à ce que nous dit Hérodote, qui nous raconte comment, de tous les points du pays, les dévots y affluaient par centaines de mille (Hérodote parle du chiffre énorme de 700 000) au moment de la grande foire annuelle.
Le voyage s'effectuait sur le Nil au son d'instruments musicaux, flûtes et crotales ; des bons mots s'échangeaient entre les pèlerins et les femmes qui, de la rive, regardaient défiler les barques, et tout était prétexte à plaisanteries et à mascarades. Au jour dit, une splendide procession se déroulait à travers la ville et les fêtes se succédaient, pendant lesquelles il se buvait, paraît-il, plus de vin que pendant tout le reste de l'année.

Pour plaire à Bastet, ses fidèles lui consacraient en grand nombre des statues de chat, et ils avaient coutume d'enterrer pieusement dans ses sanctuaires, après les avoir momifiés avec soin, les cadavres des chats qui avaient été entourés de vénération comme animaux sacrés de Bastet.

Les chattes étaient considérées comme des protectrices avisées de leur progéniture c'est pourquoi les femmes qui voulaient être une mère attentionnée pour leurs enfants suspendaient une amulette de chat autour de leur cou.  

Son culte était centré sur son sanctuaire à Bubastis dans la région de delta, dont Hérodote disait qu'il était le plus beau mais elle avait aussi des temples à Héliopolis, Léontopolis, Memphis et Thèbes.

❖ Arts

Il y a très peu de représentations de la déesse sous forme anthropomorphe en revanche les statuettes de chattes et les amulettes abondent. Elle était aussi présente sur les gourdes du Nouvel An où était conservée l'eau de la nouvelle inondation.

Bastet
(image moderne)
Statue de chatte Bastet (XXVIe dyn)
© Musée du Louvre
Amulette de Bastet
© Musée du Louvre

 

❖ Filiation

-
BASTET
Parèdre Enfants
Ptah Miysis

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr