Aker

Aker (Akerou ou Akeroui pour la forme plurielle) était une divinité chthonienne, à double tête, qui personnifiait les profondeurs de la terre alors que Geb représentait plutôt le sol et les richesses qu'il produit en surface. Les Akerou en tant que divinités primitives semblent être encore plus anciennes que Geb.

aker
Aker sur le papyrus d'Imenemsaouf (© Musée du Louvre)

Dès l'époque primitive, la figure d'Aker était liée à la croyance selon laquelle le soleil, en se couchant à l'Ouest, s'enfonçait dans la terre, provoquant ainsi la nuit pour réapparaître à l'Est après avoir traversé un tunnel. D'où l'idée qu'Aker incarnait le passage entre l'Occident et l'Orient en portant le dieu soleil sur son dos, et son aspect originel représentant une bande de terre avec une tête humaine de profil à chaque extrémité.

Plus tard, les têtes d'homme furent remplacées par des têtes de lion dans les décorations des cieux d'outre-tombe. Les akerou furent donc ensuite appelés Sef (Hier) et Duau (Aujourd'hui) et ils se transformèrent en gardiens des portes de l'Au-Delà.

On assista ensuite à une extension de ce concept, et des protomés de lion furent placés devant l'entrées des palais et des tombes, pour protéger les vivants et les morts. Comme chaque extrémité du tunnel était surveillée par un Aker, chacun de ses gardiens devint une personnalité divine. Le concept s'appliqua par la suite à une multiplicité de portes et de gardiens de l'au-delà, en faisant des Akerou de nombreux dieux-terre. Le défunt devait triompher de la surveillance d'Aker, qui assurait ainsi la protection d'Osiris.

Donc en résumé on peut dire qu'Aker apparait:
- comme l'image de la terre,
- comme la montagne de l'orient et de l'occident,
- comme la porte entre la terre et l'Au-delà,
- comme le gardien de la porte vers l'autre monde,
- comme une divinité à la fois favorable et hostile au défunt,
- comme agent de résurrection de Rê.

Aker était aussi connu pour absorber le poison de l'organisme de toute personne mordue par un serpent venimeux et pour neutraliser le venin dans le ventre d'une personne qui aurait avalé quelque mouche dangereuse.

❖ Textes
Aker
Akeroui

Les Akerou sont présents dans les textes funéraires. Dans le "Texte des Pyramides" ils occupent une place importante où ils apparaissent comme gardiens des portes de l'Au-Delà.

Il est présent dans le "Livre de l'Amdouat", dénomination donnée par Gaston Maspero mais que les égyptiens appelaient le "Livre de la Salle Cachée"
Aker joue aussi un rôle important dans le "Livre des Cavernes"

A partir des décorations de la tombe de Ramsès VI, dans la Vallée des Rois sur la rive ouest à Louxor, de celles de la tombe de Pedamenopet datant de la XXVIe dynastie à El-Asasif, située également sur la rive ouest, et d'un papyrus d'un prêtre d'Amon de la XXIe dynastie, il est même possible de reconstruire un "Livre d'Aker" concernant le voyage du soleil.

«J'ai apporté Hier et Aujourd'hui et le soleil levant entre eux, le rugissement du vent et du temps comme deux lions.
Hier et Demain surveillent Aujourd'hui.
Les lions rugissent dans le temple et la terre tremble.
Deux lions s'allongent à mes pieds dévorant les enfants du passé et du futur.»

❖ Arts
aker

Aker est symbolisé par deux protomés de lion parfois androcéphale ou simplement par deux têtes d'hommes aux visages opposés.
L'un regarde vers l'Est d'où surgit le soleil, et l'autre vers l'Ouest, où l'astre disparaît pour entamer son voyage nocturne. Les Akourou deviennent les gardiens des portes vers l'Au-delà et des portes habituelles; cette fonction protectrice donna lieu à la confection de nombreuses amulettes d'Aker à tête de lion confectionnées en or ou en faïence comme le montre la photo ci-contre.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]