Xi You Ji

"Le Voyage vers l'Occident" (Xi You Ji) de Wou Tch'eng-En (Wu Cheng'en) est une histoire classique du folklore chinois, qui a inspiré de nombreux mangas comme Dragon Ball ou Saiyuki. Le Singe porte des noms différents comme Sun-Wukong ("Le Roi des Singes"), Sun-Wu-Kong, Sun-Wu-K'ung, Sun-Hou-Zi, SunN-Hou-Tze ou bien Pi-Ma-Wen.
Il y a bien longtemps, en haut de la Montagne aux Mille Fleurs, il y avait un rocher magique, qui un jour se brisa et donna naissance à un œuf de pierre. Et de cet œuf sortit le Singe de pierre, qui alla vivre avec les autres singes de la montagne. Un jour, les singes trouvèrent une cascade, et aucun d'entre eux n'eut le courage de passer derrière le rideau d'eau pour explorer, sauf le Singe de pierre.

Le singe pélerin
Le roi des singes

Il y trouva un pays merveilleux. Les singes vinrent y vivre et par reconnaissance prirent le Singe de pierre comme roi des singes . Mais un jour, il s'inquiéta de la mort, et décida de partir en quête de l'immortalité. Il voyagea pendant dix ans, et finit par arriver en radeau sur un rivage où vivait un sage qui connaissait le secret de l'immortalité. Il se fit accepter comme disciple du Patriarche Soudobhi, qui lui donna le nom de Sun Wu-k'ung, celui-qui- est-conscient-de-la-vacuité. (Chap. I)

Grâce à sa très grande intelligence, il apprit rapidement les secrets de Soudobhi: les soixante-douze transformations, comment voler dans les airs sur les nuages, et enfin le secret de l'immortalité. Mais le singe se vantait de son savoir auprès des autres disciples, et un jour Soudobhi le chassa et lui interdit de faire savoir qu'il avait été son disciple. (Chap. II)

Ignorant la remarque, il rentra chez lui sur un nuage comme il l'avait appris et fit savoir à son peuple qu'il avait réussi. Puis il se rendit compte qu'il commençait à devenir vraiment puissant et décida qu'il lui fallait une armée. Il alla voler des armes, pour son peuple et leur apprit à s'en servir, mais aucune arme ne lui convenait. Il décida d'aller chercher une arme magique chez le Roi-Dragon qui vivait au fond du lac. Après avoir marchandé il prit d'autorité un gourdin magique qui avait servi à niveler le fond de la mer et changeait de taille à volonté, et une armure complète. Le Roi-Dragon fut furieux du comportement du Singe et envoya une plainte au ciel. (Chap. III)

Zhu Bajie, le Pourceau

Sun Wu-k'ung devint ami avec les chefs des démons et ils firent serment de fraternité. Mais un jour, il se réveilla dans le royaume de la mort. Il se plaint, disant qu'il était immortel et qu'il ne devrait pas être là. Comme on refusait de le laisser repartir en prétextant qu'on avait du confondre avec quelqu'un qui portait le même nom et qu'il fallait attendre le Roi de la Mort, il menaça les bureaucrates du royaume des morts et les força à le rayer du registre des morts ainsi que tous ceux qui avaient un nom qui lui ressemblait, puis il retourna sur terre.

Le dirigeant du Ciel, l'empereur de Jade, reçut un jour les plaintes du roi des dragons et du roi de la mort concernant le roi des Singes, et il se fâcha. Mais l'Empereur de Jade préféra se le concilier plutôt que de le combattre. Mais l'un de ses serviteurs, l'Astre de la longévité, lui proposa plutôt de donner au roi des singes un poste mineur au ciel, afin de le calmer, de l'occuper et d'éviter une guerre. C'est ainsi que Sun Wu-k'ung reçut et accepta le titre de palefrenier céleste, qu'il pensait être très honorifique. Mais un jour, il apprit comme ce poste était bas et se révolta contre l'empereur de Jade. Et il demanda le titre de Grand Sage, Egal-du-Ciel.

L'empereur de jade, vraiment furieux cette fois, envoya contre lui le Céleste roi Li et son fils Natha. Et Li envoya son général, l'Esprit des Eclaircissements, mais le singe le vainquit sans peine, lui et toute son armée. Puis Natha y alla en personne, mais le singe le vainquit lui aussi, grâce à son bâton et à ses pouvoirs de transformation.

Ce fut encore l'Astre de la Longévité qui proposa un arrangement à l'amiable, c'est à dire créer un titre officiel de Grand Sage, Egal-du-Ciel, sans salaire mais sans obligations, pour faire plaisir au singe. Ce qui fut fait. Sun Wu-k'ung était très fier. Pour qu'il ne s'ennuie pas, on lui proposa de s'occuper des pêches de l'empereur de Jade, mais il les mangeait en cachette.

Un jour, la reine du Ciel voulut organiser un banquet de pêches, mais elle n'invita pas Sun Wu-k'ung. Il l'apprit alors qu'on venait chercher les pêches dans le verger et se mit en colère. Alors il entra en plein milieu du banquet sous une fausse identité, but une grande partie du vin et vola le reste, et, ivre, se goinfra d'élixir d'immortalité. Puis il se rendit compte de ce qu'il avait fait et que l'empereur de jade n'allait pas être content... Alors il rentra chez lui.

Cette fois-ci c'était la guerre, et les armées de l'empereur de Jade se battirent contre une horde de guerriers que le singe avait créés par magie, mais ne purent rien contre Sun Wu-k'ung lui-même. Alors Kuan-yin, déesse de la compassion, suggéra d'aller chercher Eul-lang le dieu de la vérité, pour combattre le roi des singes en combat singulier. Eul-Lang était lui aussi maître des transformations, et il réussit à capturer le singe avec l'aide de Li, Natha, Kuan-yin, et du patriarche de la Voie.

Ils essayèrent de faire brûler le singe dans un four, mais comme il avait appris l'immortalité, rayé son nom du registre des morts et bu l'élixir d'immortalité, cela ne lui fit rien. Quand ils ouvrirent la porte, le croyant mort, il s'enfuit à nouveau, et cette fois-ci, Eul-lang ne put le rattraper. Il fallut aller chercher Amitabha, le Bouddha du Paradis de l'Ouest , qui emprisonna le Singe sous la Montagne des Cinq Eléments où il devra rester jusqu'à ce que sa pénitence soit achevée.

Cinq siècles plus tard, Bouddha s'inquiéta pour les hommes de Chine qui menait une existence dissolue. Il avait dans son palais en Inde des rouleaux contenant des prières pour améliorer la vie des humains, et il demanda à Kuan-yin de trouver un moine pieux qui accepterait de faire le pèlerinage pour aller les chercher.

Xuanzang

En chemin, la Boddhisatva Guanyin rencontra un monstre qui mangeait les humains dans les rivières, puis un cochon  qui les attaquait avec son râteau, puis un dragon. A chacun elle promit le pardon s'ils aidaient le moine dans son pèlerinage et le défendaient contre les dangers. Elle nomma le monstre Sableux, le cochon Pourceau, et elle transforma le dragon en cheval pour transporter le moine. Puis elle arriva près de la montagne où le Singe était enfermé, et lui promit le pardon à lui aussi s'il accompagnait le moine. Le voyage se poursuit, et au bord d'une rivière, un dragon dévore leur cheval. En fait, ce dragon est le fils d'un des rois dragons, envoyé ici suite à une faute grave, et afin de pouvoir se racheter, on lui propose d'accompagner les voyageurs pour leur mission. Ainsi le dragon est changé en cheval blanc afin de remplacer celui qu'il a avalé. Les pèlerins rencontrent par la suite un village dans lequel un démon à l'apparence de cochon dévore toutes les denrées des villageois. Il s'agit en fait du Pourceau, un ancien employé céleste qui, suite à une faute, a été ainsi transformé et projeté sur terre. A son tour il rejoint le groupe afin d'obtenir le pardon. Plus tard, ils se retrouvent devant une rivière infranchissable, dans laquelle un démon des eaux leur bloque la route. Ce dernier est en fait Sablon, qui a été lui aussi renvoyé du ciel, et qui se joindra à la troupe.

Elle trouva un moine qui était le plus doux et le plus pieux qu'on puisse imaginer, et qui accepta sans hésiter d'aller chercher les écrits. C'était Hiuan Tsang qu'elle renomma Tripitaka, car c'était le nom des rouleaux qu'il devait rapporter. Il délivra le singe de sa montagne, et la première réaction du Singe fut de lui fausser compagnie, mais Kuanyin avait donné à Tripitaka un charme qui lui permit de se faire obéir. Afin d'être sûr de sa fidélité, Tripitaka lui fait porter un serre-tête capable de lui infliger des souffrances atroces en cas de désobéissance.

En chemin, ils arrivèrent près d'une montagne où vivaient des démons qui s'étaient promis de capturer Tripitaka pour le manger. Ils envoyèrent Pourceau en éclaireur. La première fois, il alla dormir et fit semblant de n'avoir rien vu, mais le Singe s'en rendit compte. La deuxième fois, il y alla vraiment, et combattit Corne d'Argent, un des deux démons, avec son râteau. Ils étaient de force égale, mais Corne d'Argent appela à la rescousse beaucoup de petits démons qui firent Pourceau prisonnier.

page 3 page suivante


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]