REINE DE SABA

La reine de Saba était la souveraine d'une ville située quelque part en Ethiopie ou au Yemen, Selon les sources, elle apparait comme une très belle reine douée d'une grande sagesse ou bien comme une attirante magicienne.

Son nom aussi Sur ce récit de la Bible, les commentateurs anciens et modernes ont essayé toutes sortes d'hypothèses. Ils ont d'abord cherché quel était le nom de la reine qui diffère selon les sources; les uns l'ont appelée Makéda, d'autres Balkis au Yemen Baqama. Lorsque les Abyssins se convertirent au catholicisme, ils prétendirent rattacher à cette reine la maison royale qui régnait sur eux. Ils soutinrent qu'elle s'appelait, conformément à l'Ecriture, Neghesta-Azeb, la reine du Midi, et qu'elle appartenait à leur race. Dans la Bible elle porte le nom de Sheba ou reine du Midi.

Elle fut attirée par la réputation de sagesse de Salomon, fils de David, roi de Jérusalem, et se rendit en Israël à l'époque où Salomon venait d'achever son palais, c'est-à-dire à l'époque de sa plus grande gloire. Après qu'ils se furent fait de mutuels présents, la reine retourna dans ses Etats.
Pendant son séjour à Jérusalem elle serait devenue, dit-on, la femme de Salomon ; elle retourna enceinte dans son pays, elle y accoucha d'un fils qu'elle envoya plus tard à Jérusalem, pour y être élevé auprès de Salomon, son père. Il y passa plusieurs années; il fut oint et sacré dans le Temple, et, en mémoire de son aïeul, il prit le nom de David. Etant de retour et parvenu à la couronne, il introduisit la religion des Juifs dans ses Etats, et c'est de là, toujours d'après les Abyssins, que sont venues tant de cérémonies juives qui se conservent encore parmi les Abyssins ou Ethiopiens.

EPREUVES.

La Reine de Saba ayant entendu parler de la sagesse du Roi Salomon voulut le mettre à l’épreuve par des épreuves qui different selon les textes.

Elle fit venir sept petits garçons et autant de petites filles tous habillés et coiffés de la même façon. Rien ne pouvait les distinguer. Elle demanda au Roi Salomon de séparer les garçons des filles. Le Roi fit apporter aux enfants une grosse banaste remplie de fruits secs et de friandises puis il invita les enfants à se servir autant qu’ils souhaitaient. Tous les garçons relevèrent leur tunique et la remplirent de friandises tandis que les filles se servirent discrètement.

❖ Arts

La reine de Saba visitant Salomon, tableau de Paul Véronèse, au musée de Turin. Une peinture de Raphaël, dans les Loges du Vatican, représente la Reine de Saba rendant hommage au plus sage des rois. Des tableaux sur le même sujet ont été peints par P. della Francesca (Arezzo, église Saint-François), par un peintre de l'Ecole de Nuremberg du XVe siècle, P. Marescalco, dit le Spada (musée de Dresde). Un tableau de Claude Lorrain (National Gallery de Londres) représente l'Embarquement de la reine de Saba (1648) ; la lumière en est merveilleuse.

BIBLIOGRAPHIE.

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr