Jaël

Jaël ou Yaël dont le nom signifie "chèvre sauvage" était une héroïne qui permit de délivrer les tribus d'Israël du joug des cananéens.

Jael
Jaël par Bartolomeo VENETO CP

Le livre des Juges (5) raconte que le roi Jabin opprimait Israël depuis vingt ans grâce à ses chars de combat. La prophétesse Déborah demande alors à Barac de lever une armée pour aller le combattre. La rencontre se fait sur le mont Thabor. L'armée de Jabin est commandée par Siséra, à la tête de ses redoutables chars de combat, mais Barac remporta la victoire.

Siséra prit la fuite à pied et pensa trouver refuge chez ses anciens alliés. En effet, Jaël (ou Yaël), la femme d'Haber le Kénite, l'accueillit sous sa tente.

Quand il lui demanda de l’eau, elle lui donna un bol de lait caillé. Puis elle recouvrit à nouveau, il lui demanda de monter la garde à l’entrée de la tente. Se croyant en sécurité car il était l’hôte de Jaël, Siséra, épuisé par les combats, s’endormit profondément.

Bientôt endormi, Jaël viola alors les lois de l'hospitalité, et le tua en lui enfonçant dans la tempe un des piquets de sa tente à l'aide d'un marteau.

À l'arrivée de Barac, elle vint à sa rencontre et lui montra le corps sans vie de Siséra. Déborah, qui accompagnait Barac, chanta alors un cantique qui exaltait le geste de Jaël au lieu de le condamner.

❖ Arts

Cliquer ci-dessus pour voir d'autres représentations

L'identification de Jaël dans la peinture est relativement simple : c'est une jeune femme tenant un piquet de fer d'une main et un marteau de l'autre.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]