Spider Woman

La femme-araignée (Spider Woman) est un être surnaturel présent dans de nombreux mythes et en particulier chez les Navajos et les Hopis. Quand Naste Estsan rencontre un homme ou une divinité elle l'invite dans sa tanière où elle prend la forme d'une grand-mère qui donne ses conseils à ceux qui en ont besoin.

❖ Légendes

Selon les Hopis au début des temps, Naste Estsan gouvernait le monde souterrain, résidence des dieux, tandis que Tawa régnait dans le ciel. Un jour elle moula des animaux avec de l'argile mais ils restèrent sans vie. Alors Tawa étendit sur eux une douce couverture blanche et ils commencèrent à s'animer.
Puis elle voulut créer l'humanité. Elle façonna des êtres à partir de la glaise et les serra sur son coeur tandis que Tawa chantait avec elle une mystérieuse mélopée. Puis elle répartit les animaux et les hommes sur la Terre et donna aux humains des rôles bien précis: les femmes devaient veiller sur la maison et les hommes s'occuper des offrandes.

Spider
Shaman Spider Woman par Susan Seddon Boulet

Les deux frères Nayenezgani et Tobadzistsini qui étaient sur le chemin de la maison du soleil remarquèrent une fumée qui sortait d'un trou pratiqué dans le sol. En s'approchant ils virent une échelle noircie par la fumée qui permettait de descendre dans le trou; ce qu'ils firent hardiment. Là ils rencontrèrent Naste Estsan, la femme-araignée, qui leur donna deux sortilèges pour se prémunir des difficultés et des dangers qu'ils auraient à surmonter pendant le voyage.
Parmi ces dangers elle leur cita les roches qui écrasent les voyageurs, les roseaux qui les découpent en morceaux, les cactus acérés qui déchirent les chairs et les sables bouillants qui les brûlent atrocement.
Les deux charmes que Naste Estsan donna aux deux frères étaient deux plumes: une pour soumettre leurs ennemis et l'autre pour préserver les vies.

Dans quelques légendes elle est la mère par Tsohanoai du redoutable Yeitso, le chef des Anaye; dans d'autre elle est la mère de la progéniture du maléfique géant Yeitso.

C'est Naste Estsan qui a appris à tisser à une femme nommée Kisani. Cette dernière à son tour à enseigné l'art du tissage aux autres femmes. Les femmes Navajos laissent un trou au centre de leur tissage pour éviter la "blanket sickness" car une partie de l'esprit de la tisseuse se trouve inclus dans son oeuvre et sans le trou il ne pourrait pas sortir.

On raconte aussi qu'elle enlève et mange les enfants qui se comportent mal.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]