SISYPHE


Sisyphe surveillé par Perséphone

Sisyphe, (gr. Σίσυφος; lat. Sisyphus) est le fils d'Eole², et Enarété. Il épousa la Pléiade Mérope qui lui donna quatre fils Almos, Glaucos, père de Bellérophon, Ornytion, père de Phocos et Thersandros. Sisyphe fonda Ephyra, connue par la suite sous le nom de Corinthe, et la peupla d'hommes nés de champignons ou bien il reçut ce pays en guise de cadeau de la part de Médée dont le père avait le roi avant de partir pour la Colchide.
Il institua les jeux Isthmiques (jeux de l'isthme de Corinthe) en l'honneur de Mélicerte, dont le corps avait été rejeté sur la grève. Mais la réputation de Sisyphe est avant tout celle d'un voleur, insolent à l'égard des dieux.

Hygin raconte dans un document partiel que Sisyphe haïssait Salmonée, son frère. Il demanda à l'oracle de Delphes de quelle façon il pourrait tuer "un ennemi". L'oracle lui répondit qu'il trouverait des vengeurs s'il donnait des enfants à sa propre nièce, Tyro, fille de Salmonée. Tyro eut deux fils qu'elle tua de ses mains quand elle apprit à quoi ils étaient destinés. Toutefois en général c'est Poséidon qui passe pour l'amant de Tyro.

VOLEUR.


Sisyphe par le TITIEN

Sisyphe possédait un beau troupeau dans l'isthme de Corinthe. Non loin de lui vivait Autolycos, fils d'Hermès et de Chioné, fille de Daedalion. Autolycos était passé maître dans l'art de voler, mais Sisyphe n'avait rien à lui envier. Hermès avait donné à son fils le pouvoir de métamorphoser toutes les bêtes qu'il volait. Ainsi et bien que Sisyphe eût remarqué que ses propres troupeaux diminuaient tous les jours, alors que ceux d'Autolycos augmentaient, il fut tout d'abord dans l'incapacité de l'accuser de vol du bétail; donc il grava, sous le sabot de ses animaux son monogramme.

Une nuit, Autolycos se servit, comme à l'ordinaire, et, à l'aube, les empreintes de sabots sur la route fournirent à Sisyphe des preuves suffisamment concluantes pour convoquer les voisins et les prendre à témoin du vol du bétail. Il inspecta l'étable d'Autolycos, reconnut les animaux qui lui avaient été volés à leurs sabots gravés. Pour se venger d'Autolycos il devint l'amant de la fille, Anticlée qui était déjà promise à Laërte.

Toutefois il existe un récit qui indique que c'est Autolycos lui-même qui offrit spontanément sa fille à Sisyphe, car il souhaitait avoir un petit fils aussi roué que lui.
Après son mariage avec Laërte, Anticlée donna naissance à Ulysse sans qu'on sache vraiment qui en était le père mais avec un grand-père et un géniteur si rusés et si habiles le bébé sut de qui tenir en toutes circonstances.

Quand il construisit la citadelle de Corinthe au sommet de la colline de l'Acrocorinthe il la surmonta d'une tour de guet, poste commode pour voir venir les voyageurs et les rançonner d'autant plus facilement qu'il avait fait construire des murs pour fermer l'isthme. Quand Zeus enleva Egine, il l'emmena de Phlionte à Oenoné, et passa par Corinthe où Sisyphe perché sur sa tour le vit. Le dieu-Fleuve Asopos, père d'Egine, vint à Corinthe pour essayer de la retrouver. Sisyphe savait fort bien ce qui était arrivé à Egine et il ne consentit à parler qu'à la condition qu'Asopos donnât une source perpétuelle à la citadelle de Corinthe. Asopos acquiesça et fit jaillir la source Pirène. Sisyphe alors lui raconta tout ce qu'il avait vu.

RUSÉ.


Le châtiment de Sisyphe

Zeus qui avait échappé de justesse à la vengeance d'Asopos, donna l'ordre à son frère Hadès de recevoir Sisyphe au Tartare et de lui infliger un châtiment éternel pour avoir divulgué des secrets divins. Mais Sisyphe ne voulait pas se soumettre; usant d'une ruse, il convainquit Thanatos envoyé par Hadès d'essayer des chaîne pour voir comment elles fonctionnaient et aussitôt qu'il les eut au poignet il les boucla. Ainsi Thanatos fut prisonnier dans la maison de Sisyphe pour longtemps;

Thanatos prisonnier, plus personne ne mourait. L'affaire tournait à la catastrophe démographique car la terre allait regorger d'humains. Et les Enfers ne recevaient plus son lot d'ombres. L'assemblée des dieux chargea donc Arès de délivrer Thanatos qui prétendit cette fois emmener Sisyphe pour de bon devant Hadès.

Sisyphe, cependant, avait encore un tour dans son sac. Avant de descendre au Tartare, il recommanda à Mérope, sa femme, de ne pas ensevelir son corps ni de faire les offrandes rituelles. Quand il arriva directement chez Hadès, il alla droit à Perséphone et lui déclara, qu'étant sans sépulture, il n'avait aucun droit d'être là et qu'on aurait dû le laisser sur l'autre rive du Styx aussi proposa-t-il de revenir sur terre pour y remédier. Il se plaignit amèrement de l'impiété de sa femme et obtint du dieu, indigné, la permission de revenir sur terre pour la châtier et la remettre dans le droit chemin. Perséphone se laissa tromper et lui accorda ce qu'il demandait; mais Sisyphe, aussitôt qu'il se trouva à nouveau sous le soleil renia sa promesse. Et, finalement, il fallut faire appel à Hermès pour le ramener de force une seconde fois.

PUNITION

Sisyphe
Sisyphe

Sisyphe reçut un châtiment exemplaire. Les Juges des Enfers lui montrèrent un énorme rocher, de la même taille que celui en lequel Zeus s'était changé lorsqu'il fuyait Asopos, et lui donnèrent l'ordre de le rouler en lui faisant remonter la pente jusqu'au sommet d'une colline et de le rejeter de l'autre côté pour qu'il retombe. Il n'a encore jamais réussi. Aussitôt qu'il est près d'atteindre le haut de la colline, il est rejeté en arrière sous le poids de l'énorme rocher, qui retombe tout en bas, et là, Sisyphe le reprend péniblement et doit tout recommencer.

Ce «rocher de Sisyphe » a donné une expression de la langue courante pour caractériser une tâche ardue qu'il faut sans cesse reprendre. Le mythe a ainsi inspiré l'ouvrage d'Albert Camus (1913-1960) intitulé Le Mythe de Sisyphe (1942).

"Les mythes sont faits pour que l’imagination les anime. Pour celui ci, on voit l’effort d’un corps tendu pour soulever l’énorme pierre, la rouler et l’aider à gravir une pente cent fois recommencée ; on voit le visage crispé, la joue collée contre la pierre, le secours d’une épaule qui reçoit la masse couverte de glaise, d’un pied qui la cale, la reprise à bout de bras, la sûreté tout humaine de deux mains pleines de terre. Tout au bout de ce long effort mesuré par l’espace sans ciel et le temps sans profondeur, le but est atteint. Sisyphe regarde alors la pierre dévaler en quelques instants vers ce monde inférieur d’où il faudra la remonter vers les sommets."

Mérope, honteuse d'être la seule parmi les Pléiades à avoir épousé un mortel qui de plus se trouvait enfermé au Tartare comme criminel, quitta ses six sœurs étoiles dans le ciel nocturne et depuis lors on ne l'a plus revue. C'est pourquoi on ne voit toujours que six étoiles dans la constellation des Pléiades.

FILIATION

Enarétè Eole ²
SISYPHE
Epouse* / amante Enfants
Anticlée Ulysse
Tyro 2 fils
Mérope Almos,
Glaucos ¹,
Ornytion,
Thersandros

SOURCES

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr