MUSES ⑵

Muses et Apollon
Apollon et les muses

Les Muses ne possèdent pas de cycle légendaire qui leur soit propre; elles n'interviennent que fort peu dans les récits de la mythologie classique; on peut citer ces quelques épisodes:
• Elles assistèrent aux noces de Thétis et de Pélée et à celles de Cadmos et d'Harmonie.
• Lorsque Thamyris se vanta de leur être supérieur, elles allèrent à Dorium, en Messénie, où elles le rendirent aveugle et le privèrent de sa mémoire. (Homère, Iliade, II, 595)
• En revanche pour compenser la cécité de Démodocos, l'aède phéacien qui chanta devant Ulysse, elles lui enseignèrent l'art du chant qu'il utilisa pour chanter les exploits d'Ulysse devant le héros lui-même.
• Les Piérides, qui étaient les neuf filles de Pieros et d'Evippé, engagèrent un concours de chant avec les Muses, mais elles perdirent car le jury était composé de nymphes; pour les punir de leur audace, les Muses les transformèrent en choucas.
• Le Sphinx aurait appris des Muses l'énigme qu'il posait à tous les voyageurs qu'il rencontrait.
• Elles chantèrent un thrène aux funérailles d'Achille (Homère, Odyssée, XXIV, 60 sqq.)

Cependant à titre individuel elles peuvent avoir quelque aventure amoureuse.

• EUTERPE

Euterpe
Egide Godfried Guffens

Muse de la musique, Euterpe (Gr. Ευτερπη) personnifiait l'art primitif en Thrace.

ATTRIBUTS:
Les statues de l'époque romaine la représentent avec une flûte simple ou double, instrument du culte dionysiaque car elle fut primitivement une divinité de la joie et du plaisir.

• POLHYMNIE

polyhymnie
Polhymnie
VOUET

Polhymnie (Gr. Πολυμνια) présidait aux hymnes et représentait la faculté d'apprendre et de se souvenir; plus tard sous l'empire romain elle présida à l'art mimique.

ATTRIBUTS:
Elle est souvent représentée couronnée de perles dans une attitude pensive et accoudée sur un appui.

On lui attribue sans doute à tort plusieurs inventions comme la lyre ou l'agriculture

Elle passe pour la mère de Triptolème qu'elle aurait eu d'un des fils d'Arès (Céléos ou Chéimarrhos)

• CALLIOPE

Calliope
G. Baglione

L'aînée et la plus éminente des Muses, Calliope (Gr. Καλλιοπη; Lat Calliope) dont le nom signifie "à la belle voix" présidait à la poésie épique et quelquefois à l'éloquence. Lorsqu'Ovide veut faire sortir
les neuf Muses victorieuses de leur combat contre les filles de Piéros, il fait chanter Calliope
seule.

Dans certaines légendes elle eut deux fils d'Apollon (ou du dieu-fleuve Oeagre) Orphée et Linos (pase aussi pour le fils d'Uranie).
On dit aussi que Calliope fut désignée par Zeus comme arbitre dans la dispute qui opposa Perséphone et Aphrodite pour la garde d'Adonis : le verdict de Calliope fut que Perséphone et Aphrodite avaient sur Adonis des droits égaux; mais il fallait aussi lui accorder de petites vacances chaque année afin de lui permettre de se reposer des sollicitations amoureuses des deux insatiables déesses.
En conséquence, elle divisa l'année en trois parties égales

Aphrodite, furieuse de devoir partager Adonis, fit naître dans le coeur des femmes de Thrace une telle passion pour Orphée, fils de Calliope, que, dans leur avidité à le posséder, elles le mirent en pièces. ATTRIBUTS:
Dans les arts, elle est souvent représentée la tête couronnée de lauriers et tenant des tablettes, un stylet ou un volumen.

http://mythologica.fr