HARPIES

Les Harpies (ou Harpyes), étaient les filles du dieu marin Thaumas et de l'Océanide Electre (ne pas confondre avec la fille d'Agamemnon). Leur nombre et leur nom varient selon les auteurs.

Harpie
Harpie

Aellô ou Nicothoé (la bourrasque), Ocypétès (vole-vite), et Célaeno (sombre nuée), étaient considérées par Hésiode comme des femmes ailées à la belle chevelure, puis petit à petit, la légende se modifia et elles prirent l'apparence de monstres épouvantables.

On les représentait comme des êtres monstrueux au corps d'oiseau et à la tête de femme. Elles avaient des serres acérées et répandaient une odeur infecte.
Elles passaient pour enlever (d'où le nom de "ravisseuses") les enfants et les âmes des morts. On retrouve d'ailleurs sur certains tombeaux leurs images emportant l'âme dans leurs serres.

Elles habitaient les îles Strophades, dans la mer d'Ionie, sur la côte du Péloponnèse. Plus tard Virgile les situera à l'entrée des Enfers avec les autres monstres.

Homère, qui ajouta Podargé (Aux pieds agiles), les considérait plutôt comme les déesses des tempêtes.
On raconte aussi que Zéphyr s'unit à une des Harpyes, Podargé, qui avait pris la forme d'une jument et de cette union naquit les célèbres chevaux immortels Bélios et Xanthos qui seront offerts d'Achille ainsi que Phlogéos et Harpagos, les chevaux des Dioscures.

❖ Légendes

Harpye par © Boris Vallejo

On les rendait responsable de toutes les disparitions. On racontait que même les dieux n'étaient pas à l'abri de leurs méfaits puisque Aphrodite, Héra et Athéna qui avaient élevé les filles de Pandaros, fils de Lycaos, depuis qu'il avait été tué par Diomède, en firent les frais.
Profitant de l'absence des déesses qui étaient allées sur l'Olympe discuter du mariage des jeunes filles elles enlevèrent leurs protégées pour les donner aux Erinyes comme servantes (Homère, Odyssée: XX, 61 à 78)

Enée rencontra une Harpye, Célaeno, dans les Strophades qui lui prédit que les Troyens n'atteindraient leur nouvelle patrie que lorsque la faim les obligerait à manger leurs tables.
Quelques temps plus tard, alors qu'Enée et ses compagnons se trouvaient à l'embouchure du Tibre on leur servit la nourriture sur des galettes qu'ils mangèrent ce qui provoqua la réflexion de Iule, le fils d'Enée:
"Nous avons même mangé nos tables"
Alors Enée se souvint de la prédiction de Célaeno et laissa éclater sa joie:
"Salut ô terre promise par les destins! Voici notre foyer, voici notre patrie" (Virgile, Enéide: VII, 116 sqq)

Calaïs et Zétès délivrent
Phinée des Harpyes

En Thrace, le roi Phinée, possédait des dons de prophétie; mais Zeus lui avait envoyé les Harpyes, car il avait découvert certains secrets concernant la race humaine. Le dieu l'avait rendu aveugle, et les Harpyes venaient saisir les mets déposés sur sa table ou les souiller.
Le roi accueillit les Argonautes, les informa de l'avenir du voyage, puis les pria de l'aider, sachant que deux d'entre eux, ses beaux-frères ailés, Calaïs et Zétès, pourraient chasser les Harpyes.

Un banquet fut préparé et, dès que les Harpyes arrivèrent, les fils de Borée les pourchassèrent jusqu'en Acarnanie. La fin de la légende diffère selon les auteurs
Selon la version la plus courante, Calaïs et Zétès, pourchassèrent les Harpyes jusqu'aux Strophades, îles de la mer Ionienne où, Iris (qui était la sœur des Harpyes) leur apparut et leur demanda d'abandonner leur poursuite sur l'ordre de Zeus car elles participaient à l'ordre divin.
En contrepartie les Harpyes laisseraient désormais Phinée en paix.
Elles allèrent vivre dans une grotte du mont Dicté, en Crète.

❖ Filiation

Electre Thaumas
HARPIES
(table 32)
Epoux* / amant Enfants
Zéphyr
+ Podargé
Bélios
Xanthos
Phlogéos
Harpagos

❖ Sources

http://mythologica.fr