COSMOGONIES

Lors de la Création, tout exista pour la première fois, c'est pourquoi les Egyptiens lui donne le nom de Set Tepi (la Première Fois) mais cet évènement mémorable n'est pas unique, il appelle une répétition. Non seulement le monde peut sans cesse devenir aussi neuf et aussi parfait qu'il le fut à la première fois mais la façon de le décrire peut varier non seulement dans le temps mais aussi en fonction de la localisation géographique.

Chaque grande cité d'Egypte avait une conception particulière de la Création où le dieu local était souvent l'acteur principal. L'existence de plusieurs grands récits cosmogoniques distincts ne semblait pas poser de problèmes particuliers aux Egyptien Chaque récit prévalait au sein du territoire qui l'avait vu naître, même si la version évoquée à Héliopolis peut être considérée comme la plus légitime à cause de son association avec Rê, dieu-soleil.

Quatre centres de culte importants — Héliopolis, Memphis, Hermopolis et Thèbes — ont chacun développé des théories particulières. Puis les autres cités de moindre importance en firent autant comme par exemple à Esna. Ces différentes thèses ne datent cependant pas de la même époque et ont été remaniées au cours de l'histoire. En plus, la mise en avant de leur dieu propre n'était sans doute pas toujours exempte de pensées de pouvoir et de rivalité de la part du clergé. Les versions présentaient ainsi de nombreuses variantes qui, de façon non dogmatique, étaient admises comme évidentes et étaient considérées comme l'expression de la multiplicité infinie de la force créatrice divine.

Cependant il est possible de tirer quelques traits directeurs.
Avant que le monde ne soit créé, il y avait un vaste chaos liquide, le Noun dans lequel existait à l'état indifférencié, les germes de tout ce qui allait être créé et le temps et l'espace n' existent pas.
Dans ce noun l'esprit du démiurge qui vint à l'existence au moment où il prit conscience de lui-même, en se distinguant du Chaos originel. Alors naquit son désir de créer le monde. Cet instant est celui de l'apparition de l'univers tangible inscrit dans un espace concret et dans un temps fini.
Un îlot surgit alors des flots sur lequel le dieu créateur put prendre pied et commencer son oeuvre. La plupart du temps, cette première manifestation divine est conçue comme une émanation lumineuse, repoussant les ténèbres participant de l'état informel. Le soleil peut alors apparaître sur une butte (Héliopolis), sur le dos d'une vache nageant à la surface du Noun (Esna), jaillir d'un lotus ou d'un oeuf (Hermopolis). A Edfou, le monde est créé à partir d'une embarcation de roseaux.
Les procédés employés par le démiurge pour construire l'univers et donner la vie sont très variés. Il peut déléguer ses fonctions à des entités qu'il tire de son être (Héliopolis, Atoum). Le monde peut être conçu par un acte intellectuel et matérialisé par le verbe (Ptah, Thot, Memphis). Les déesses emploient volontiers la parole (Nekhbèt, Neith, Methyer, Saïs) ou sept flèches

L'existence de plusieurs récits cosmogoniques distincts ne posait pas de problèmes particuliers aux égyptien Chaque récit prévalait au sein du territoire qui l'avait vu naître, même si la version évoquée à Héliopolis était considérée comme la plus légitime à cause de son association avec Rê, dieu-soleil et chef de tous les dieux.

COSMOGONIE D'HELIOPOLIS .

Dans la cosmogonie de Héliopolis le Démiurge (Atoum) se dégage du Noun (Abyssos) sous la forme du soleil (Rê). Il fait émerger un ilot (deben) sur lequel il se pose. Le Noun est alors rejeté à la périphérie de l'espace créé mais des êtres y habitent tel le serpent Apophis qui attaque chaque matin la barque de Rê et qui est, à chaque fois, battu.
Ce serpent représente le désir du Noun de reprendre l'espace qui lui a été ravi par l'acte créateur.

COSMOGONIE D'HERMOPOLIS.

Un autre récit cosmogonique trouve ses origines à Hermopolis, .
Dans la cosmogonie d'Hermopolis , la butte primordiale surgit des eaux du Noun à Hermopolis, cité du dieu Thot, et le Grand Caqueteur, oiseau mythique, y pond un oeuf duquel naît le soleil.

COSMOGONIE DE MEMPHIS .

A Memphis, capitale de l'égypte durant l'Ancien Empire (2815 - 2400 av. notre ère), la principale divinité était le dieu créateur Ptah, dont on disait qu'il avait fabriqué le coeur et la langue d'Atoum. Ptah était le patron des artisans et possédait le titre de père et mère de tous les dieux. Cosmogonie de Memphis

COSMOGONIE DE THEBES.

La théorie d'Amon comme dieu originel qui a tout créé est par conséquent un conglomérat de motifs plus anciens et d'origines diverses. Cosmogonie de Thèbes

COSMOGONIE D'ESNA .

Dans la cosmogonie locale d'Esna ,c'est Khnoum faisait surgir les êtres vivants sur son tour de potier.

http://mythologica.fr