SPQRQuirinus

Quirinus est l'un des plus anciens dieux romains, l'une des trois divinités archaïques dont le culte constitue le fond « indo-européen » de la religion romaine.

Quirinus
Quirinus et Hora; CP © Leonard PORTER 1946

Par ordre hiérarchique, il vient le dernier de la triade constituée par Jupiter, Mars et lui-même. Sur sa nature et ses fonctions, les témoignages antiques sont à peu près unanimes à en faire un dieu guerrier, d'origine sabine, soit qu'ils dérivent son nom de celui de la ville sabine de Cures, soit qu'ils le rattachent au nom sabin de la lance, curis. C'est apparemment le dieu de la colline du Quirinal, où, traditionnellement, l'on place un établissement sabin. S'appuyant sur l'existence d'une triade analogue à celle de Jupiter, Mars et Quirinus dans d'autres religions du domaine indo-européen, et dans lesquelles chacun de ces dieux correspond à une classe sociale — Jupiter, ou son équivalent, à celle des prêtres, l'équivalent de Mars à celle des guerriers, le troisième dieu, à celle des cultivateurs — M. Dumézil a avancé récemment l'hypothèse que Quirinus, loin d'être, à l'origine, un dieu guerrier, serait essentiellement le protecteur des agriculteurs. Hypothèse très séduisante, et qui trouve un commencement de preuve, pour le domaine romain, dans un témoignage conservé par Servius, selon lequel Quirinus est un « Mars Tranquille », un Mars de la paix, intérieur à la cité. De plus, selon la remarque de M. Dumézil, les Quirites, dont le nom est évidemment en rapport avec celui du dieu, sont essentiellement les citoyens civils — et l'on sait que ce nom, appliqué à des soldats, constituait une insulte sanglante. Il est notable enfin que certaines fonctions assumées par le flamine de Quirinus aient pour objet le culte de divinités agraires (Consus, notamment).

Les mythes de Quirinus sont rares. L'un a trait à la fondation de la ville de Cures par Modius Fabidius, un fils du dieu (v. Modius Fabidius). Le principal concerne l'assimilation de Romulus à Quirinus. C'est à la suite d'une apparition de Romulus à Julius Proculus que les Romains élevèrent un temple à Romulus sous le vocable de Quirinus . En même temps, Hersilia, sa femme, prenait le nom d'Hora Quirini.

Son nom est sans doute à l'origine du mot Quirites: citoyens.
Puis lorsque Romulus disparut au cours d'un orage, il fut assimilé à Quirinus.
Plus tard pour commémorer cette légende Auguste prit le surnom de Quirinus. Il donna son nom à l'une des sept collines de Rome où il avait un temple: le Quirinal.

❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]