SPQRDivinités infernales

Divinités qui sont en relation avec le monde des morts. C'est surtout à l'Étrurie primitive que les Romains ont emprunté leur conception du monde infernal et de ses habitants. Dans l'enfer étrusque, les visions naïves et terrifiantes communes aux religions primitives voisinent avec les conceptions abstraites des systèmes plus évolués ; les unes et les autres ont subi une influence grecque, tout en conservant un caractère national.

DIS PATER.
Son nom signifie qu'il est le plus riche de tous les dieux (dis, contraction de ditis, riche), et effectivement le nombre de ses sujets s'accroît sans arrêt. C'est pour évoquer le même symbole que les Grecs appelaient Pluton le dieu des morts (Ploutos, richesse). Dis Pater n'était point populaire : ses autels étaient rares. Les Romains, peuple superstitieux s'il en fut, ne se souciaient peut-être point d'adorer une personnification de la mort ou bien préféraient-ils réserver leurs hommages aux Mânes.
FEBRUS.
Dieu de la Purification. C'est probablement le dieu étrusque qui correspond à Dis Pater. Il semble que le mois de février lui ait été consacré : ce mois était celui des morts. On procédait à des purifications. En Étrurie, on invoquait également un certain Mancus, qui doit être le même que Dis Pater.
LARVES
Génies malfaisants et démoniaques souvent confondus avec les Lémures qui représentaient l'esprit des morts qui n'avaient pas reçu de sépulture ou qui avaient commis des crimes inexpiables. Les larves venaient sur terre pour tourmenter les vivants en apparaissant sous l'aspect de spectres terrifiants.
LEMURES
Les lémures sont les âmes des défunts qui avaient connu une mort violente et qui venaient hanter les maisons.
LIBITINA.
C'est une ancienne divinité romaine, qui fut peut-être, à l'origine, une divinité agraire, et qui était finalement devenue la déesse des funérailles qui veillait leur bon déroulement. On ne connait pas de légende la concernant. Servius Tullius lui aurait construit un sanctuaire. A chaque décès, l'on était tenu de porter une pièce de monnaie à son temple. Elle est identifiée par certains avec Proserpine. Les gens qui procédaient à l'enlèvement des cadavres étaient appelés libitinarii.
LUA.
Déesse italique primitive à qui les romains consacraient le butin de guerre et les armes prises aux ennemis lors des batailles. Comme elle côtoyait les guerriers morts on la plaçait au nombre des divinités infernales sous le nom de Lua Saturni.
MANIA.
D'origine étrusque puis romaine, Mania était la déesse de la Mort alors que dans la mythologie grecque elle symbolisait la Folie.
ORCUS.
Orcus était le dieu des enfers qui punissait les parjures. Il enlevait les vivants de force et les conduisait dans les enfers. On le confond parfois avec Pluton. Son nom désigne aussi l'empire souterrain.
PLUTON.
Dieu du monde infernal. (Voir sa fiche)
PROSERPINE.
Epouse de Pluton et reine du royaume des morts. (Voir sa fiche)
VIDUUS.
Dieu qui séparait l'âme du corps du défunt.

Comme les Grecs, les Latins plaçaient les Enfers au centre de la terre. On y accédait par diverses ouvertures, cavernes, lacs, marécages. Une des plus célèbres était le lac Averne, situé en Campanie, aux environs de Pouzzoles, dans un site désertique et sévère. Les collines qui l'entourent étaient jadis couvertes de bois consacrés à Hécate (luci averni) et creusées de cavités par lesquelles, selon Cicéron, on évoquait les âmes des morts. Au voisinage de l'Averne, on voit encore la grotte dite de la Sibylle.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


31-Mar-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]