Cybèle

Divinité de Phrygie, Cybèle dont le culte a été importé en Grèce et surtout à Rome, personnifie sous différents noms (Grande Mère, Mère des dieux, Grande Déesse) la puissance végétative et sauvage de la nature.

Aussi est-elle placée au nombre des divinités de la Fertilité, et elle partage avec Jupiter, dans la religion romaine le pouvoir souverain sur la reproduction des plantes, des animaux, des dieux et des hommes. Montée sur un char traîné par des lions, symbole de la force, elle tient une clef qui ouvre la porte de la Terre où sont enfermées les richesses, sa tête, du moins dans l'iconographie romaine, soutient des petites tours qui représentent les villes qu'elle protège.

❖ Légendes

On ne lui connaît pas de légende, sauf celle qui relate ses amours avec Attis et qui est l'origine ou la transposition des mystères orgiaques et orphiques de la résurrection.

Claudia Quinta
Claudia tirant le bateau de Cybèle
par L. LOMBARD

Cybèle avait des relations étroites avec Rome, où elle était très populaire ; elle y était identifiée à la «Bona Dea» : un mythe la concernant prit naissance en 205 avant notre ère. Cela se passait pendant la seconde guerre punique, lorsque son culte fut introduit à Rome; les livres Sibyllins avaient en effet révélé aux Romains que, pour s'assurer la victoire, ils devaient ramener la «Grande Mère» à Rome.

L'oracle de Delphes les envoya vers Pessinonte; où les Romains trouvèrent une pierre vénérable censée représenter la déesse. Cependant, lorsqu'ils la transportèrent à Rome, le bateau s'échoua à l'embouchure du Tibre. Alors, une jeune fille nommée Claudia Quinta (peut-être vestale), que l'on avait injustement accusée de luxure, invoqua Cybèle et tira légèrement l'amarre du navire. Le bateau avança aisément, prouvant ainsi l'innocence de la jeune fille.

Ovide fait figurer Cybèle dans le récit des périples d'Enée. Les navires avec lesquels il fit voile de Troie vers l'Italie avaient été fabriqués avec des pins sacrés du mont Ida, qui étaient consacrés à la déesse. Lorsque Turnus lança une attaque contre les navires d'Enée, et tenta de les incendier, Cybèle apparut dans son char conduit par des lions au son des cymbales, des tambours et des pipeaux. Elle ordonna à Turnus de renoncer à son projet, et, au même moment, elle fit tomber une pluie abondante pour éteindre les brandons. Puis le vent se leva et brisa les cordages qui amarraient les navires troyens dans le Tibre et les bateaux se transformèrent en nymphes qui s'éloignèrent à la nage vers la mer.

❖ Filiation

? ?
CYBELE
Amant Enfants
Attis  

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]