Maui
Maui est un demi-dieu très populaire de la mythologie polynésienne.

Maui est le personnage le plus ancien des panthéons mythologiques introduits en Aotearoa, ou Nouvelle-Zélande, par les ancêtres des Maoris. Il est également très connu dans toutes les îles de Polynésie, Mélanésie et Micronésie : l'aire géographique apparentée à cette tradition s'étend de l'île micronésienne Yap, à l'ouest, à Mangareva, dans l'archipel des Gambier, à l'est, puis d'Hawaï, au nord, à Aotearoa, Nouvelle-Zélande, au sud. Une telle distribution suggère une origine pré-polynésienne, ce qui signifierait que ces récits sont racontés depuis 3500 ans, voire plus. Les aventures le concernant sont nombreuses et ce n'est pas sans raison qu'on le surnomme Maui-aux-mille-tours. Dans tout le Pacifique, les légendes de Maui expliquent l'acquisition des éléments nécessaires à la vie, y compris l'accès à la connaissance, la découverte de la terre, l'origine du feu ou le cycle des saisons déterminé par les cycles du soleil. Le récit le plus complet et celui de la Nouvelle Zélande.

Maui et sa famille
Maui pêchant les îles, par Wilhelm Dittmer

Selon la plus connue de ces traditions, celle de Te Arawa, du centre de l'île du Nord, sa mère Taranga épouse de Makea-Tutara chef de l'Au-delà, aurait accouché prématurément alors qu'elle se promenait au bord de la mer.Son corps n'était pas totalement formé alors elle l'aurait jeté à la mer, enveloppé dans son pagne ou dans un panier fait de ses cheveux. Les nymphes de la mer prirent soin de lui jusqu'à ce qu'une terrible tempête le rejete sur le rivage, enroulé d'algues et harcelé par les goélands et les mouches. Tama-nui-te-rangi l'aurait sauvé et nourri jusqu'à son adolescence. Le nombre de ses frères et soeurs est très variable selon les mythes mais il passe pour le plus jeune et le plus laid de la fratrie. Lee nom de ses frères commence tous par Maui (Maui-Taha, Maui-roto, Maui-Pae, Maui-Whao...)
Une fois adulte, le premier exploit de Maui fut de retrouver sa famille, ce qui met en scène la nature essentielle de l'identité car, dans le monde polynésien, le talent sans l'identité ne suffit pas au succès : en retrouvant ses parents, Maui authentifia ses références ancestrales. Ayant ainsi assuré sa place dans le monde, il se mit en devoir d'acquérir les connaissances de ses ancêtres, car le talent et l'identité sont plus efficaces lorsqu'ils sont équilibrés par la connaissance.

Un jour, accompagné de sa mère, il alla rendre visite à son père dans l'Au-delà qui lui donna sa bénédiction. Mais le rituel fut mal appliqué et Maui ne reçut pas l'immortalité.

Pêche des îles

Maui hérita de sa grand-mère Muri-ranga-whenua d'un os maxillaire, symbole de connaissance. Il sut tout de suite en faire des hameçons et des armes, débutant ainsi son parcours de bienfaiteur de l'humanité. A l'aide d'un hameçon magique façonné à partir de cet os maxillaire et d'un appât fait de son sang et de ses cheveux, Maui partit en mer. Grâce à sa formidable force, il pêcha toutes les îles d'Aotearoa, la Nouvelle-Zélande.
La pêche de l'île du Nord par Maui est commémorée par le nom Te Ika-a-Maui (la pêche de Maui — l'île du Nord). L'île du Sud est appelée Te Waka-a-Maui (la pirogue de Maui — d'où il aurait pêché l'île du Nord) et l'île Stewart Te Punga-o-tewaka-a-Maui (l'ancre de la pirogue de Maui). De très nombreux sites géographiques de cette région portent un nom qui rappelle les exploits de Maui.

Secret du feu

Maui arracha le secret du feu des mains de sa grand-mère, Mahuika. Pour cela, il éteignit tous les feux du village et demanda successivement tous les doigts — de feu — de sa grand-mère, jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un. Mahuika réalisa alors que Maui la trompait et jeta le dernier doigt dans sa direction, ce qui mit le feu au monde. Maui put s'échapper en prenant la forme d'un pigeon et demanda à Tawhirimatea d'éteindre le feu en faisant pleuvoir.
Le feu continua cependant de brûler les arbres de la forêt. Les ancêtres des Maoris récupérèrent alors ce feu pour se réchauffer et cuire leurs aliments.

Ralentir le soleil

Maui frappant le soleil prisonnier

C'est aussi Maui qui ralentit la course du soleil dans le ciel, mettant en place le rythme traditionnel des journées de travail selon les cycles agricoles saisonniers. Maui et son frère mirent en place, à un endroit approprié, un nœud coulant fait de cordes tressées. Quand le soleil se leva, Maui tira sur la corde et captura le soleil. Puis à l’aide de sa mâchoire enchantée il rossa le soleil jusqu'à ce qu’il décide de voyager plus lentement dans le ciel.

Le kuri

Il fournit également aux hommes un compagnon précieux lorsqu'il transforma Irawaru, le mari de sa soeur Inauri, en chien pour l'avoir battu à la pêche. Le kuri (chien polynésien) a longtemps constitué une ressource de grande valeur : sa chair était mangée, sa peau servait de manteau et ses os délicats étaient transformés en parures et petits outils. Quand sa soeur aperçut ce qu'était devenu son époux elle se jeta dans la mer mais ses frère la repéchèrent.

Mort de Maui

Le dernier exploit de Maui fut d’essayer d’obtenir l'immortalité pour l'Homme. Bien que découragé par ses parents, il était déterminé à accomplir cette tâche redoutable. Il partit avec ses amis à plumes, les oiseaux, à rechercher la déesse Hina-nui-te-po (Grande-dame-de-la-nuit). Pour gagner l'immortalité, Maui devait pénétrer en elle en passant entre ses cuisses et ressortir par sa bouche avant elle se réveille. Maui demanda aux oiseaux d’observer un silence absolu tant que sa tâche n’était pas terminée. Malheureusement, alors qu’il était tout proche du but et qu’il pensait réussir, le petit Tiwakawaka, incapable de cacher sa joie plus longtemps, laissa éclater son chant. La puissante déesse se réveilla, et voyant ce qui se passait, écrasa le héros.
Voir la fiche d'Hine-nui-te-po.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]