Pindare

Pindare est un poète lyrique grec, né à Cynoscéphales, près de Thèbes, en 521 av. notre ère, mort à Argos en 441.

La naissance de Pindare
par Henri-Pierre PICOU © Musée d'Orsay

Fils de Daiphante, il appartenait à l'illustre famille des Egidea. Il s'adonna de bonne heure à l'art lyrique. Elève du joueur de flûte Scopélinos, des poétesses Corinne et Myrto, il compléta son éducation à Athènes, où il connut le poète lyrique grec, Simonide.

A vingt ans, en -501, il composa la dixième Pythique. Il parait n'avoir pris aucune part aux guerres médiques. Après Salamine, Pindare fut dans tout l'éclat de sa gloire. C'est le temps de ses dithyrambes athéniens, des odes à Hiéron de Syracuse, à Théron d'Agrigente, etc., dont le poète allait le plus souvent surveiller lui-même l'exécution. Vers -473, il se rendit à Syracuse et fit un long séjour en Sicile. En -465, il visita sans doute Cyrène. Il alla aussi en Macédoine auprès du roi Alexandre ; en souvenir de ces relations, lors du sac de Thèbes, Alexandre le Grand fit épargner la maison du poète.

La dernière ode de Pindare qu'on puisse dater exactement est la huitième Pythique (-449). Il mourut comblé d'honneurs. Une de ses odes, composée pour Diagoras, avait été gravée en lettres d'or dans le temple d'Athéna à Lindos. Pindare devint classique au lendemain de sa mort.

❖ Œuvre.

Ses poèmes, d'abord réunis en dix-sept livres, furent classés par les Alexandrins en neuf groupes : les Hymnes, les Péans, les Dithyrambes (2 livres), les Prosodia (2 livres), les Parthénées (3 livres), les Hyporchèmes (2 livres), les Enamia, les Thrènes, les Epinicies (4 livres). Des huit premiers groupes, il ne reste que des fragments. Le seul recueil qui nous soit parvenu est celui des Epinieiea ou Odes triomphales.

❖ Analyse.

Par l'élévation des idées, la beauté des mythes, la hardiesse et l'éclat des images, la puissance de l'invention, la richesse et la variété des rythmes, l'harmonie et la majesté du style, la pénétrante poésie qui enveloppe le tout, les odes de Pindare sont le chef-d'oeuvre du lyrisme grec.

❖ Bibliographie
Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr