Dieux-fleuves

Les dieux fleuves (Potamoi) sont les divinités des fleuves et des rivières. Hésiode en compte trois mille qui sont en général les fils d'Océan et de Téthys.

Dieu fleuve
Nil, Dieu-fleuve au Campidoglio (Rome)

PACTOLE :affluent de la rive gauche de l'Hermos en Lydie, est le fils de Zeus (ou d’un certain Lolis) et de Leucothée. Au cours d’une fête en l’honneur d’Aphrodite il accueillit dans son lit à son insu sa sœur Démodicé. Quand il s’en aperçut, rongé par le remord et la honte, il se jeta dans les eaux du Chrysorrhoas, « le fleuve d'or ». Ce fleuve dont les eaux et les sables étaient remplis de paillettes d’or prit le nom de Pactole. Dionysos conseilla à Midas roi de Phrygie, de se laver dans ses eaux pour le délivrer du don funeste qu’il avait demandé. D'autres disent que cette prérogative lui venait d'une plante qui portait de l'or. Il fut père d'Euryanasse, épouse de Tantale et mère de Pélops.

PARTHENIOS : Fleuve de Paphlagonie en Asie Mineure.

PENEE : qui donna aux Lapithes sa lignée Thessalienne, la vallée du Tempé où Apollon vint un jour se purifier du meurtre de Python ; plus en amont, sa fille (ou sa mère), Larissa, le guéait.

Dieu-fleuve des Enfers. A l'origine, il était un des fils du Soleil et de la Terre; mais il fournit de l'eau aux Titans pendant leur lutte contre les Olympiens. Aussi Zeus le changea-t-il en fleuve des Enfers.

cours d'eau de Thessalie qui porte aujourd'hui le nom de Salambria.

PHASE : dieu-fleuve de Colchide, que l'on dit fils d'Hélios et d'une nymphe des sources appelée Ocyrrhoé. Cet enfant d'eau et de feu, surprit sa mère un jour dans les bras d'un amant et, furieux, la tua. Accablé, autant par les remords que par les Érinyes, le jeune homme se jeta et périt dans l'Arcturos. La rivière et une ville reçurent son nom et, bien plus tard, c'est l'Argos qui remonta son cours à la recherche de « La Toison d'Or » (cf. Istros).

PHASE Fleuve de Colchide qui se jette dans la mer noire (Rion).

PHLEGETON : Fleuve des Enfers.

RHESOS : Fleuve de Troade.

SANGARIOS : fils d'Océan et premier tributaire de Pontos (la Mer, ici la Mer Noire, dans sa représentation masculine), pour qui Eunoé,une nymphe phrygienne qui partageait son lit, mit au monde Nana. La déesse grandit courant près des rives, combes et vergers, où un printemps précoce lui offrit un jour l'amande d'un jeune amandier, qu'elle mit dans son sein. Le fruit défendu mûrit et éclata d'un joli garçon, Attis, exposé le soir même au milieu d'un bois où un berger l'aperçoit, le recueille et l'élève en pâtour. Son père, Agdistis, déité androgyne châtrée par les dieux, lorsqu'il devient femme, Cybèle, s'éprit pour son fils d'un amour sans bornes. Sous sa coupe l'enfant prête serment jurant de rester chaste, mais s'unit à Sagaris. Furieuse, la déesse fait abattre le feuillu (l'arbre auquel vivait attachée l'hamadryade) et frappa l'amant de folie et pudeur virginale, si bien qu'à son tour Attis s'émascula et de douleurs mourut, se vidant de son sang. En son honneur la déesse établit un culte où seuls les eunuques sont admis et exigea des Phrygiens qu'il fût pleuré ce jour-là chaque année.cours d'eau de Bithynie qui s'apelle actuellement Saharaji.

SCAMANDRE : Dieu-fleuve d'un cours d'eau de la plaine de Troie qui porte le nom de Mendéré de nos jours. Le « Scamandre », que les dieux appelleront Xanthos le rouge, par le sang des soldats, ou le jaune pour avoir soutenu les Troyens. Excédé par le sang des soldats qui ruisselant des champs venait rougir ses eaux, tenta de déborder, et il aurait noyé Achille si Hépharîstos n'avait asséché son lit. Son fils Teucer, qu'il eut de la nymphe Idaea, hérita du royaume de Troie et l'offrit à Dardanos, le grand-père de Tros l'ancêtre des Troyens.

SIMOIS : Fleuve de Troade qui prend sa source au Mont Ida et rejoint le Scamandre dans la plaine de Troie. Homère le cite de nombreuses fois dans L'Iliade. Le pseudo-Apollodore lui prête deux filles, Astyoché et Hiéromnémé.

SPERCHIOS : Dieu-fleuve de Thessalie qui épousa Polydora, la fille de Pélée et de Thétis et devint ainsi le beau-frère d'Achille.

STRYMON : (ancien « Palaestinos »), dieu-fleuve grec, mais aussi roi de Thrace, en tant que fils d'Arès, et père du dieu-fleuve Hebros, mais aussi de Rhésos, le héros que par amour lui donna la nymphe Clio, et l'ami des troyens, auprès desquels il tomba les armes à la main face à celles d' Ulysse. En apprenant sa mort, Strymon, accablé de douleur, se jeta du haut des Monts Rhodope dans le Palestinos, qui depuis prit son nom. Sa fille, Rhodopé, épousa Haemos et ils vécurent heureux jusqu'à imiter les dieux ; le roi prit le nom de Zeus lorsque la reine se fit appeler Héra. Ce viol d'identité fut puni par le couple Olympien et les fautifs métamorphosés, en montagne Rhodope, en mont Haemos. Ces autres fils étaient Branges, Olynthos, Téréine et Evadné. Olynthe périt en Chalcidique, tué par un lion, et une ville depuis porte son nom.STRYMON Dieu-fleu d'un cours d'eau de Thrace qui porte aujourd'hui le nom de Strouma et qui prend sa source dans les montagnes Vitocha, en Bulgarie.

STYX : Fleuve des Enfers (voir sa fiche). Fille d'Océan et de Téthys.

TANAIS : fils de Bérosos et de Lysippé, reine des Amazones, dont il tombe amoureux par un sort d'Aphrodite. Honteux des sentiments que procure l'inceste, Tanaïs se jeta dans le fleuve « Amazones » et lui donna son nom.

THERMODON : (la rivière qui donne la chaleur) du royaume des filles d'Arès. C'est sur ses rives que Héraclès se rendit à la recherche de « La ceinture d'Arès », que Hippolyté, reine des Amazones, gardait. C'est encore sur ses bords, à Trapézonte, la ville-port, que les Argonautes, en route vers la Colchide (cf. Phase), firent escale.

TIBRE : Fleuve d'Italie qui arrose Rome.

XANTHOS : Nom donné par les dieux au dieu-fleuve Scamandre.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]