Esna

Située sur la rive ouest du Nil à une cinquantaine de kilomètres au sud de la ville de Louxor, Esna est principalement connue pour son barrage, ses souks et le temple de Khnoum.

Esna

Deux ponts font office de barrage à Esna. L'un construit par l'Angleterre en 1906 et un autre par l'Italie en 1990. Le trafic fluvial est difficile et très ralenti par le passage de l'écluse de quelques mètres de large seulement mais une seconde écluse devrait être mise en service dans le courant de l'année 2007.
Datant de l’époque ptolémaïque, la construction du temple commença sous Ptolémée VIII et se termina durant la domination romaine, sous le commandement de Claude puis de Marc-Aurèle.

Ce temple a été construit sous la règne des rois de la XVIIIe dynastie et renconstruit entièrement sous le règne de Ptolémée VI.
La salle hypostyle que l'on voit sur l'image est le seul monument restant de ce temple, elle a été construite sous le règne des Empereurs romain Claude et Vespasien ; il s'agit d'une salle de 24 colonnes, elle est considérée par les spécialistes comme la plus belle salle hypostyle de l'égypte.
Le temple est dédié à l'ancien maître du lieu le Dieu Khnoum (le Dieu à tête de bélier, créateur de vie) associé à ces deux épouses : Nébout, la Maîtresse de la Campagne, et Menhyt, une déesse liocéphale (à tête de lion). Dans des époques plus tardives, on trouve un Dieu fils, Héqa, et à la Déesse guerrière Neith (assimilée par les grecs à Athéna).

SITE.

On voit sur cette image la façade de la salle hypostyle avec ses deux paires de trois colonnes papayriformes.

La salle hypostyle est le seul monument restant de ce temple, elle a été construite sous le règne des Empereurs romain Claude et Vespasien ; il s'agit d'une salle de 24 colonnes, elle est considérée par les spécialistes comme la plus belle salle hypostyle de l'égypte.Elle est la seule partie subsistant du monument ancien ; elle est parfaitement conservée, bien qu'elle ait été transformée en église à l'époque copte, puis, plus récemment, en entrepôt de coton. Les vestiges se trouvent au fond d'une excavation d'environ 9 mètres de profondeur, complètement entourée de maisons, car le sol de la ville s'est, au cours des siècles, progressivement exhaussé. Le plafond, tapissé de décorations astronomiques et zodiacales, est posé sur deux groupes de neuf colonnes, placées en correspondance des deux côtés du portail et dont les chapiteaux sont particulièrement élégants et élaborés. Les innombrables textes gravés sur les parois contiennent des prières et des litanies adressées à Khnoum, Héka et Neith, et nous donnent en outre de précieux renseignements sur les grandes fêtes et cérémonies liturgiques qui attiraient les fidèles des régions limitrophes.

Le temple est dédié à l'ancien maître du lieu le Dieu Khnoum (le Dieu à tête de bélier, créateur de vie) associé à ces deux épouses : Nébout, la Maîtresse de la Campagne, et Menhyt, une déesse liocéphale (à tête de lion). Dans des époques plus tardives, on trouve un Dieu fils, Héqa, et à la Déesse guerrière Neith (assimilée par les grecs à Athéna).

 

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr