Dendérah

Parmi les nombreux sanctuaires consacrés à Hathor, celui de Dendérah, situé en Haute Égypte, est peut-être le plus connu. La déesse y fut adorée au moins depuis l'Ancien Empire. Elle forma par la suite une triade avec Horus d'Edfou et leur fils Ihy.


Façade du temple de Dendérah vers 1800
François-Charles CECILE © Musée du Louvre

De nos jours ne subsistent que les vestiges des édifices reconstruits à l'époque gréco-romaine. Dans l'enceinte sacrée, en dehors du temple proprement dit, furent bâtis deux mammisis, où l'on célébrait la naissance de Somtous, un sanatorium et un petit sanctuaire dédié à Isis.

Tous les ans avait lieu la fête de la « Bonne Rencontre », au cours de laquelle la déesse remontait le Nil et allait s'unir à Horus d'Edfou. Leur hymen était la garantie du renouvellement des forces vitales de l'Égypte. Au moment du Nouvel An, l'effigie dorée du ba d'Hathor, était placée dans un petit kiosque construit sur le toit du temple, afin que les rayons du soleil, à l'aube du premier jour de l'année, revivifient l'emblème divin, lors de la cérémonie de « l'Union au Disque ».

Enfin, le rituel des cérémonies du mois de khoïak présidait à la préparation d'un Osiris végétant.

 

 

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr