Fils d'Horus

Les quatre fils d'Horus passaient pour avoir été enfantés par Isis, mais on racontait aussi que Sebek, sur l'ordre de Rê, les avait pris jadis au filet et sortis de l'eau dans une fleur de lotus. C'est d'ailleurs sur une fleur de lotus qu'ils assistent debout tous les quatre, devant le trône d'Osiris, à la pesée de l'âme du défunt.

Les fils d'Horus sur la fleur de lotus

Préposés par Horus, leur père, à la garde des quatre points cardinaux, ils ont été chargés aussi par lui de veiller sur le coeur et les entrailles d'Osiris et de préserver le dieu de la faim et de la soif. Depuis lors, ils sont les protecteurs attitrés des viscères, que, dès l'Ancien Empire, on prit l'habitude, après les avoir extraits du cadavre, d'empaqueter séparément et de conserver dans des caisses ou dans les vases canopes, et dont chacune est confiée à la garde de l'un ces quatre génies funéraires, et supervisée d'une déesse.

Du sud, Amset (Amsiti, Imset), à tête humaine, veille avec Isis sur le vase qui contient le foie ;

Du nord, Hâpi, à tête de cynocéphale, garde les poumons avec Nephthys ;

De l'est, Douamoutef, à tête de chacal, conserve avec Neît l'estomac,

De l'ouest, Kebehsenouf , à tête de faucon, a la charge des intestins avec Selkis.

Certains organes comme l'estomac la rate ou les reins ne semblent pas avoir été préservés; quant au cerveau il était detruit lors du vidage de la boite cranienne.

❖ Arts

Vases canopes
Qebesenouf, Douamoutef, Amset et Hâpi

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr