Pré-dynastie

La période prédynastique, dont le site le plus important demeure celui de Nagada au sud d'Abydos, en Haute-égypte, peut être découpé en trois grandes époques:

Période de Nagada I (vers 5 500 à 3 500 avant notre ère)
On peut identifier trois cultures pour cette époque:
• le Gerzéen (El-Girza),
• le Badarien (Badari)
• l'Amratien (El-Amrat).

Nagada II
vase gerzéen

La Haute Egypte voit augmenter son peuplement et se mettre en place l'utilisation de la crue du Nil.
Déjà les tombes livrent un matériel destiné à permettre la survie du défunt, ce qui signifie que l'une des croyances caractéristiques de la civilisation égyptienne ultérieure est déjà établie. Au cours de la seconde moitié du IVe millénaire avant notre ère, cette culture d'éleveurs devenus agriculteurs est capable d'exploiter méthodiquement et régulièrement la crue du Nil, grâce à la réalisation de travaux d'irrigation, même s'ils demeurent primitifs ; elle va se répandre dans l'ensemble de la vallée entre la première cataracte et le Delta.
Dans le nord, les sites du Fayoum, de Mérimdé ou d'Al-Omari témoignent par ailleurs, dès cette époque, de l'existence d'influences palestiniennes.

Période de Nagada II (vers 3500 à 3200 avant notre ère).
Elle est dite aussi protodynastique et précède directement l'unification. Les villages se multiplient dans la région d'Assiout en Haute-égypte jusqu'aux frontières de la Nubie.

Période de Nagada III (vers 3200 à 3100 avant notre ère).
Dans la dernière partie du IVe millénaire, trois royaumes sont en présence pour constituer la première unité de la Haute-égypte. Ils sont organisés autour de trois centre: Hiérakonpolis, Nagada et Abydos.
C'est à cette époque que les chercheurs ont récemment placé « la dynastie zéro » dont on ignore le nombre précis de souverains qui l'ont constituée puisque ils ne sont pas l'Histoire de Manéthon mais quatre sont sans doute probables :
• le roi Scorpion,
• Iry Hor (ou Ro Hor) dont la tombe aurait été identifiée à Abydos mais refusée par Wilkinson,
• Ka (ou Sekhen) dont on a retrouvé des objets à son nom.
• Nârmer qui est à la fois le dernier souverain de la dynastie zéro et le premier pharaon de la première dynastie.
• Menès dont on doute aujourd'hui de son existence car le nom désignerait simplement « celui qui établit » (le pouvoir pharaonique) ou bien désignerait Nârmer.

Palette
Palette d'Hiéraconpolis vers 3150
Ashmolean Museum, Oxford

Dès cette époque, l'existence d'un territoire défini, d'une autorité unique, d'une idéologie royale, d'une écriture, d'un artisanat de luxe et d'échanges commerciaux avec des pays assez lointains tels que la Palestine, d'un système fiscal et d'une administration hiérarchisée conduit à conclure que l'égypte est bien entrée dans l'histoire durant cette période de transition qui sépare, entre -3200 et -3100 avant notre ère., la culture de Nagada II et la première dynastie.
C'est par la soumission du Delta – obtenue sans doute par la force, ce que semble confirmer la palette de Nârmer – que s'est réalisée l'unité.
Terre de riches moissons, l'Egypte est une des premières régions à produire des surplus alimentaires, grâce auxquels elle peut créer des activités diversifiées.
Au milieu du IVe millénaire avant notre ère, les premières civilisations pré dynastiques en sont les héritières directes.
On sait déjà dessiner des scènes de la vie quotidienne, modeler des vases en calcaire, sculpter des bas- reliefs, fabriquer du fard pour protéger les yeux des hommes et des femmes. Casse-tête et massue, hache, faucille, herminette sont faits avec de la pierre finement polie ou bien avec du silex taillé pour être tranchant comme de l'acier. Des couteaux, sortes, de bifaces emmanchés d'or ou d'ivoire sculptés, sont utilisés pour les fêtes.
Les palettes décorées de la fin de l'époque prédynastique dérivent d'un modèle de palettes scutiformes élaboré dès l'époque gerzéenne, dont les deux extrémités supérieures étaient déjà marquées par des têtes d'oiseaux, puis d'animaux. La palette ci-contre, qui provient d'un dépôt d'offrandes du temple d'Hiéraconpolis, est une plaque de grauwacke de 42 cm sur 22 cm, délimitée par deux animaux qui ressemblent à des hyènes. Elle comporte centre, un godet circulaire pour la préparation du fard entouré par deux animaux au cou démesuré. Si ces palettes monumentales n'étaient pas uniquement exposées comme des objets d'apparat, elles peuvent avoir servi dans les cérémonies rituelles pour l'onction des statues des dieux

 

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
https://mythologica.fr