Création
Création de Memphis

La doctrine du clergé de Ptah à Memphis, la capitale de l'Empire, est conservée sur une stèle du roi Shabaka (25e dynastie). Cette stèle en granit est connue sous le nom de « Monument de théologie memphite ». Elle se base probablement sur un papyrus de la fin de l'Ancien Empire.

Path (Stèle du Vatican)

Selon la cosmogonie memphite, rivalisant indiscutablement avec la doctrine héliopolitaine, la naissance du monde commence avec Ptah assimilé à Noun et Nounet (forme féminine de Noun). Il engendre Atoum afin qu'il exécute sa volonté. En tant que Ptah-Tatenen (terre élevée), le dieu créateur de Memphis est lui-même la colline primordiale, voire la terre en général. C'est lui qui a créé toute chose et tout être, qui a donné naissance aux dieux et qui était le « coeur et la langue de l'Ennéade » d'Héliopolis.

De même qu'Osiris est l'origine du bien, Ptah apporte la culture aux hommes. Il est devenu ainsi le « maître de Maât », propriété fondamentale du créateur et du patron des artistes. L'art égyptien, en effet, ne crée pas des images quelconques, il rend visibles les principes de l'ordre universel, et toute dérogation formelle frôle immédiatement l'hérésie vis-à-vis de Maât.

Que Ptah ainsi que d'autres dieux se soient personnellement occupés de la permanence de la création est confirmé par le Papyrus royal de Turin qui fait commencer la liste des rois avec Ptah, Rê, Shou, Geb, Osiris, Seth, Horus, Thot, Maât et encore un autre Horus. C'est seulement après une dynastie transitoire de divinités akh, sortes de demi-dieux, que le destin du pays est confié à des dynasties terrestres.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]