Couleurs

Les représentations dans l'iconographie égyptienne répondent à une symbolique bien précise et les couleurs n'échappent pas à cette règle. De plus les prêtres n'autorisaient qu'un nombre restreint de couleurs utilisées en aplat.

• Noir.
Anubis

Le noir représente la riche terre arable déposée par le Nil pendant l'inondation. Les divinités figurées avec les chairs noires sont en relation avec la fertilité (Min), le renouvellement perpétuel, et son corollaire, le domaine funéraire (Osiris, Ahmès Néfertari). Les grands chiens dans lesquels se manifestent certains dieux gardiens (Anubis, Khentyimenty, Oupouaout) sont noirs. C'est une couleur bénéfique qui protège les métamorphoses des défunts dans le sol.

• Blanc.
Hapy
Hedjet

Le blanc est la couleur de la lumière triomphant de l'obscurité et il est en relation avec l'aube. C'est la teinte de la couronne du Sud. Dans un décor peint, le blanc sert souvent à évoquer l'argent, alors que le jaune figure l'or.

• Bleu.
Hapy
Hâpy

Le bleu se présente sous trois aspects. Couleur de l'air et des étendues célestes, bleues sont parfois les chairs du dieu Amon, à l'origine divinité du vent.

Le bleu sombre du lapis-lazuli évoque la profondeur du ciel nocturne pailleté d'étoiles, mais aussi des abysses qui sont, en quelque sorte, la contrepartie « négative » de la voûte céleste.

Les cheveux des dieux sont en lapis-lazuli. En revanche, le bleu turquoise (le fameux « bleu égyptien ») rappelle le milieu aquatique animé par la lumière et prêt à engendrer la vie. Personnifiant l'inondation, Hâpy apparaît également avec un corps de couleur bleue.

• Vert.
Osiris

Le vert, quant à lui, glorifie le triomphe de la vie végétale sur le désert. C'est la couleur d'Ouadjyt et le mot s'écrit avec le hiéroglyphe du papyrus. Il est à la fois la verdure et la verdeur, allusion au renouvellement perpétuel de la nature. Les chairs d'Osiris ont parfois une teinte verdâtre, rappel de la putréfaction qui prélude à la régénération, mais aussi des jeunes plantes surgissant de la terre.

• Rouge.
Hapy
Décheret

Le rouge signifie à la fois violence et victoire. Il est l'apanage de Seth et de ses séides. Couleur du soleil, du désert et du sang, il rappelle la sempiternelle menace que fait peser la Déesse Dangereuse sur l'Egypte, mais aussi sur ses ennemis lorsqu'elle demeure au service du Double Pays. Le rouge représente la face agressive d'une énergie ambivalente dont le vert, auquel il est intrinsèquement lié, est la face positive. C'est la couleur de la couronne de Basse Egypte, pourtant vouée à Ouadjyt, la Verte.

• Ocre.
Ocre et brun

Sur les représentations, l'ocre est utilisé pour colorer la peau des égyptiennes tandis que le brun est réservé aux hommes qui ont la peau tannée par le soleil.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]