Chang'e

Chang'e ou Chang'o était l'épouse du divin archer Houyi ou Yi qui avait tué neuf des dix soleils ravageant la terre. En récompense il avait reçu l'élixir d'immortalité.

Zhang E
Chang'e

Chang'e était très en colère car elle se sentait responsable des actes de Houyi aussi persuada-t-elle son époux d'aller chercher l'élixir d'immortalité auprès de Xi Wang Mu, qui habitait les monts Kunlun. La légende offre plusieurs variantes.
Selon une version, la Déesse-mère eut pitié de Houyi et lui donna suffisamment d'élixir pour permettre à deux personnes de vivre très longtemps, mais juste assez pour rendre une seule personne immortelle.
Aussitôt Houyi rentré à la maison avec l'élixir Chang'e se mit à caresser l'idée de bien boire tout le breuvage. Craignant la colère des dieux au cas où elle abandonnerait son mari, elle partit consulter un astrologue. Ce dernier lui suggéra de s'exiler sur la lune, où elle serait libérée de toute accusation de la part des dieux et des difficultés d'une vie de mortelle.
Il promit à Chang'e qu'elle y subirait une transformation. Convaincue par les affirmations de l'astrologue, Chang'e vola l'élixir d'immortalité et l'avala. Elle se mit à flotter vers la lune. Lorsqu'elle essaya de parler, elle ne fut capable d'émettre qu'un coassement: elle s'était transformée en crapaud.
Sur la lune, Chang'e avait pour compagnons le lièvre de jade et Wu Gang qui essayait sans relâche d'abattre un cannelier. Wu Gang était un apprenti immortel qui apprenait mal ses leçons. Ayant entrainé son maitre sur la lune ce dernier le laissa revenir tout seul et il ne viendrait l'aider que lorsqu'il aurait couper un cannelier qui repoussait éternellement.

♳ Selon une version du mythe, Chang'e recouvra son apparence humaine et vécut le reste de ses jours dans le palais "vaste Froidure", sur la lune. Souvent représentée vêtue d'habits royaux et portant le disque lunaire dans sa main droite ou une fiole, elle est considérée comme un symbole du Yin, le principe féminin.

♴ Dans une autre version du mythe Feng Meng était un bon archer, élève de Houyi mais un homme ambitieux et jaloux. Quand il apprit que Houyi dont il convoitait la place était revenu avec l'élixir d'immortalité il essaya de la lui dérober. Mais Chang'e préféra le boire plutôt que de le laisser aux mains de ce scélérat.

Ce mythe est relaté dans le texte :"Chang'e S'envole Vers La Lune"

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]