Ailill Mac Mata

Ailill Mac Mata, roi de Connach, Plusieurs auteurs s'accordent sur le sens du nom d'Ailill Mac Mata, qui signifierait «fantôme», le nom de sa mère étant Mata Muirisc.
Dans certains textes, il est le frère cadet de Finn mac Ross, roi de Laigin et de Cairbre Nia Fer, roi de Tara.

Dans le récit de La Tain Bô Cualnge ou Razzia des Bœufs de Cooley, il est roi de Connacht, époux de la grande reine Medb (Maeve) ; on parle du « royaume d'Ailill et de Medb ». Dans ce couple, Ailill tient le rôle de l'homme faible, orgueilleux mais un peu limité, Mebd celui de la femme puissante, dominatrice et conquérante.
Le couple eut une fille, Findabair, (Blanc Fantôme), que la reine utilisa pour servir ses propres intêrets. Il eut aussi sept fils. Un jour la reine interrogea un druide pour savoir lequel des ses fils tuerait Conchobar. Maine, répondit le druide. Comme elle n'avait pas de fils nommé Maine, elle rajouta Maine à chacun de leur nom. Effectivement Maine Andoe tua bien un Conchobar mais ce n'était pas Conchobar Mac Nessa.

Tain Bô Cualnge.

Un soir les deux époux se querellent à propos de leurs possessions réciproques.
Entre eux, une question de préséance toute celtique détermine un des épisodes fondamentaux des mythologies indo-européennes : La Tain Bô Cualnge ou Razzia des Bœufs de Cooley. En effet, dans la haute société celtique, le conjoint le plus riche des deux (autant la femme que l'homme) décide de la gestion économique des biens du couple. Pour prouver la supériorité de l’un ou de l’autre, le couple accepte de faire la liste de leurs biens respectifs. La liste est immense, allant de la simple vaisselle jusqu’à précieux bijoux en passant par les moutons, les vaches, les chevaux ou les cochons.

Le beau cornu et Cu chulainn par © Teufelbeutel

Or, c'est bien Ailill qui possède un taureau de plus, l'extraordinaire Beau Cornu d'Ai ou Finnebennach Cornes Blanches. Ce que ne saurait admettre une femme de l'envergure de Medb. Il lui faut donc acquérir un taureau plus puissant, encore plus beau : ce sera le prétexte de la fameuse Tain, la fin de laquelle le Brun de Cualnge acquis par Medb dépècera le Beau Cornu avant de succomber lui-même. Non sans avoir accompli maintes merveilles.
Il est intéressant de constater comment ces deux animaux, symbolisant la force non domestiquée et la richesse matérielle, s'anéantissent mutuellement.

Au cours de cette épopée sanglante laquelle d'innombrables héros mythologiques irlandais sont mêlés, le cocher d'Ailill surprend Fergus et Medb en délit d'adultère, ce qui laisse Ailill indifférent.
Cet épisode signifie qu'en tant que roi il n'est pas propriétaire du Pouvoir incarné par la reine, et que Fergus ou un autre personnage peut le remplacer — comme un bourdon auprès de la reine des abeilles. Ailill n'est que le gestionnaire des richesses octroyées par Medb, véritable pourvoyeuse de la communauté. Ce couple est, en effet, un archétype de la fonction royale de conception celtique : cette fonction d'essence féminine s'associe le principe mâle du règne « effectif, sécularisé », incarné ici par Fergus qui remplace un moment Ailill défaillant ou absent. Conception sans doute antérieure aux cultures indo-européennes, reliquat d'un culte la Grande Déesse.
Ailill finit tué par Conall, vengeur de Fergus.

❖ Filiation
Mata Muirisc Rossa Ruadh
AILILL
Epouse* / amante Enfants
Medb  
❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]