Mahakala
Mahakala
Mahakala au monastère de Drepung (Tibet)

Mahakala (en tibétain Ginpo) "le grand temps" ou Nagpo Chenpo ( en tibétain) "le grand noir" est considéré par le bouddhisme tantrique comme une forme du dieu hindou Shiva converti au bouddhisme.

Il fait partie des Dharmapala, gardiens protecteurs de la Loi, qui protègent la doctrine et ses institutions des forces ennemies. Protecteur, notamment de l'école Kagyupa (transmission orale) et des Dalaï Lama,  Mahakala possède un physique effrayant.

A l'origine, différentes légendes le décrivent guerroyant contre le Monde et persécutant les humains. Le bodhisattva Vajrapani l'aurait converti au bouddhisme.

Il figure souvent dans les monastères, sur les murs au-dessus  des portes d'entrée des salles d'assemblée. Il peut revêtir des formes très variées, mais apparaît le plus souvent sous un aspect féroce, montrant méchamment ses crocs.
Sa peau est en général de couleur bleue ou noire, les flammes l'entourent. Au sommet du crâne, se trouve son chef de lignée, le jina, Akshobhya.

Ses trois yeux symbolisent la compréhension claire des activités passées, présentes et futures, et sa couronne de cinq cranes représentent les cinq désillusions empoisonnées - la colère, le désir, l'ignorance, la jalousie et la fierté - transformées en sagesses par les cinq familles de Bouddha.

Il agite six (plus rarement quatre)  bras dont les mains brandissent les objets qui symbolisent l'achèvement des six perfections.

Mahakala
Mahakala sous sa forme Gur-gyi mgon-po (1292)
© Musée Guimet (Paris)

Il tient dans ses mains centrales un couperet qui tranche l'attachement à l'ego et une  calotte crânienne (kapala) remplie de sang montre son assujettissement des acteurs du mal, Le couteau et la coupe démontre aussi le caractère indissociable de la félicité et le vide, l'union tantrique de la méthode et la sagesse.
Ses avant-bras enserrent une masse (en sanskrit Gada) disposée horizontalement.
Son autre main droite tient un chapelet de crânes, symbolisant son activité dans l'intérêt des êtres, et dans la troisième un damaru (tambour) avec lequel il exerce un contrôle sur toutes les classes de dakinis.

Mahakala
Mahakala

Sa main gauche brandit un trident orné de têtes de mort, symbole de son pouvoir sur les trois sphères de l'existence - le désir, la forme et l'informe des domaines - et la troisième, un lasso avec lequel il attrappe ceux qui s'éloigent du chemin du Dharma et briseraient leurs vœux ou les freins des caprices de leurs esprits confus.

Personnage corpulent et ventripotent revêtu d'une peau d'éléphant ou de tigre ceinturée de crânes, il est représenté en train de fouler aux pieds un éléphant qui peut être assimilé au dieu Ganesh, défenseur du brahmanisme, ou à la divinité hindoue Vajrabhairava.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle

Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]