Mer Rouge

Moïse a été choisi pour conduire les juifs hors d’Egypte. Il est guidé par une colonne de nuées le jour et par une colonne de feu la nuit. Dans un premier temps Pharaon est d’accord mais ensuite il se ravise et se met à leur poursuite.

Passage de la mer rouge
par Ivan Aïvazovsky (1891)

Le pharaon avec ses 600 chars les rattrape à Pi-hahiroth  mais la colonne de feu et la nuée séparent les israélites et les égyptiens. Sur l’ordre de l’Eternel  Moïse tient son bâton au dessus de l'eau, et tout au long de la nuit, un fort vent d'est sépare la mer en deux et il est possible de traverser entre un mur d'eau de chaque côté. Les égyptiens les poursuivent, mais au lever du jour, l’Eternel bloque les roues de chars et le passage se referme engloutissant  le pharaon et toute son armée.

Le récit contient trois causes différentes. Dans la première, la mer s’ouvre à cause d’un fort vent d'est; dans la seconde, Moïse étend sa main et les eaux se divisent en deux; dans la troisième, les roues des chars  sont bloquées par la boue rendant toute poursuite impossible.

D'après la tradition, il s'agit de la mer Rouge, mais en hébreu on l'appelle: la mer des Roseaux (voir 13.18). Cet événement a donc pu se situer dans la partie sud du lac Menzaleh; d'autres la situent près de l'actuelle Ismaélia, dans la partie centrale du golfe de Suez, où la mer Rouge est la moins large.

Cet événement se serait passé sous Aménophis III ou IV, vers XV siècle avant notre ère, ou sous Ménéphtah, successeur de Ramsès III, vers 1240 mais il n'en fait aucune allusion dans les archives pourtant fort détaillées des pharaons.

❖ Texte biblique
Passage de la mer rouge
Cosimo ROSSELLI

19 L'ange de Dieu qui marchait en tête du camp d'Israël passa derrière eux et la colonne de nuée se déplaça également de devant eux pour aller se tenir sur leurs arrières.
20 Elle vint se placer entre le camp des Egyptiens et celui d'Israël. D'un côté elle était obscure, et de l'autre, elle éclairait la nuit. Durant toute la nuit, aucun des deux camps ne s'approcha de l'autre.
21 Moïse étendit sa main sur la mer, et l'Eternel fit souffler sur elle pendant toute la nuit un violent vent d'est, qui refoula la mer de sorte que les eaux se fendirent et que le fond apparut.
22 Les Israélites passèrent au milieu de la mer, sur la terre ferme, alors que les eaux se dressaient comme des remparts à leur droite et à leur gauche.
23 Les Egyptiens les poursuivirent et tous les chevaux du pharaon, ses chars et ses hommes d'équipage de chars s'engagèrent après eux au milieu de la mer.
24 Mais vers l'aube, l'Eternel considéra le camp des Egyptiens du haut de la colonne de nuée et de feu, et y sema le désordre.

Après le passage de la mer rouge
Frans FRANCKEN (1621)

25 Il fit s'enliser les roues des chars, de sorte qu'ils n'avançaient plus qu'à grand-peine. Les Egyptiens s'écrièrent: -Fuyons devant Israël car l'Eternel combat pour eux contre l'Egypte.
26 L'Eternel dit à Moïse: -Etends la main sur la mer et que les eaux refluent sur les Egyptiens, sur leurs chars et sur leurs hommes d'équipage.
27 Moïse étendit la main sur la mer et, au point du jour, la mer revint en place. Les Egyptiens qui battaient en retraite trouvèrent la mer devant eux et l'Eternel les précipita dans la mer.
28 Les eaux refluèrent et couvrirent les chars et les hommes d'équipage de toute l'armée du pharaon qui s'étaient engagés à travers la mer à la suite des Israélites. Pas un seul d'entre eux n'en réchappa.
29 Quant aux Israélites, ils avaient traversé la mer à pied sec, pendant que les eaux formaient une muraille à leur droite et une autre à leur gauche.
30 En ce jour-là l'Eternel délivra Israël des Egyptiens et ils virent les cadavres des Egyptiens étendus sur le bord de la mer.

[Exode chapitre 14]

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]