Jézabel

Jézabel est célèbre pour son idolâtrie et la persécution cruelle qu'elle infligea aux prophètes et notamment Elie. Son nom signifie "Où est le prince", parole rituelle qui était prononcée pendant les périodes de l'année où Baal était dans le monde souterrain.

Jézabel et Achab

Jézabel était une princesse phénicienne, fille d’Ithobaal, roi de Tyr et prêtre de la déesse Astarté. Selon Flavius Josèphe elle passait pour la grand-tante de Didon, la carthaginoise, qui avait fui Tyr.

A cette époque Israël était découpé en deux pays, au sud le royaume de Juda et le royaume du nord dont la capitale était Samarie, sur lequel régnait Achab, fils d'Omri qui avait bien développé le pays.

Il épousa Jézabel pour honorer son alliance avec la Phénicie. La reine utilisa l’ascendant qu’elle avait sur lui pour le pousser à la tyrannie et à la cruauté. Pour honorer son dieu elle demanda qu'on lui fasse élever un autel dans la maison de Baal construite à Samarie.

De plus elle voulut que le culte du dieu Baal et de la déesse Astarté devienne la religion nationale du pays; elle s'entoura de 450 prophètes de Baal et de 400 prophètes de la déesse Asherah, son épouse. Elle persécuta les prophètes juifs; Abdias, le fidèle surveillant de la maison d'Achab, en sauva une centaine, qu'il cacha dans une grotte.

Elie, Achab et Jézabel
Thomas Matthews ROOKE

Le prophète Elie reprocha au roi son idolâtrie. Pour prouver la puissance de son nouveau dieu, Achab fit construire sur le mont Carmel deux autels, un pour Baal et l'autre pour l'Eternel. Sur chaque autel il fit placer un taureau en sacrifice. Les adorateurs de Baal appelèrent leur dieu pour consumer le sacrifice, mais rien ne set passa. Quand Elie appela l'Eternel, le feu du ciel est descendu immédiatement et a consumé l'offrande. Elie exhorta le peuple s'emparer des prophètes de Baal et d'Asherah qui furent tous mis à mort. Ce massacre attisa la haine de Jézabel et Elie préféra partir dans le désert.

Naboth, dont l’histoire est racontée dans le premier Livre des Rois, possèdait à Jezraël une vigne qui touchait le domaine royal. Pour agrandir son jardin le roi lui proposa de la lui acheter ou de l’échanger contre une autre vigne aussi bien orientée, mais Naboth refusa, car elle était l'héritage de ses pères, et la loi défendait toute vente des biens de son héritage.
Bien entendu ce refus contraria Achab qui en perdit l’appétit.
Jézabel lui demanda s’il était bien le souverain du pays et elle affirma qu’elle lui donnerait cette vigne.

Elle écrivit au nom d’Achab des lettres qu’elle scella avec le sceau royal. Ces lettres demandaient  que deux méchants hommes l’accusent d’avoir maudit Dieu et le roi. Ainsi fut fait, Naboth fut accusé, puis conduit hors de la ville, il fut lapidé. Jézabel fut informée de la mort de Naboth et Achab prit possession de la vigne convoitée. Le prophète Élie prédit aux deux époux qu'ils paieraient ce crime de leur vie et de la ruine de leur dynastie. Il précisa que Jézabel serait dévorée par des chiens.

Jézabel dévorée par les chiens
Andrea CELESTI

Trois ans plus tard, Achab mourut au combat. Son fils Ahaziah lui succéda, mais il fut victime d’un accident alors  son frère Joram devint roi à son tour.
Élisée, successeur d'Élie, fit proclamer  Jéhu, le chef de l'armée de Joram, comme nouveau roi. Jéhu  tua Joram mais il restait encore Jézabel comme dernier obstacle à sa prise de pouvoir.
Pour bien montrer qu’elle était la reine en titre face à un commandant rebelle, Jézabel se maquilla, ajusta sur sa tête la perruque traditionnelle et revêtit la parure royale, symboles de son autorité royale et cultuelle.
Jéhu ordonna aux serviteurs de Jézabel de la jeter par la fenêtre. Son sang éclaboussa le mur et le cheval de Jéhu piétina son cadavre. Il entra sans heurt dans le palais où, après avoir mangé et bu, il ordonna que le corps de Jézabel soit pris pour être enterré car elle avait été une reine. Ses serviteurs ne découvrirent que son crâne, ses pieds et les paumes de ses mains, tout le reste de son cadavre  avait été dévoré par des chiens errants, comme le prophète Elie l'avait prédit.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]