Jonas

Jonas est le cinquième des douze petits prophètes.

Jonas jeté à la mer

C'est le même qui est nommé sous Jéroboam II, roi d'Israël, comme ayant annoncé les victoires de ce monarque et l'extension de son royaume, (2 Rois 14, 25) Il est connu comme fils d'Amitthaï dans le livre qui porte son nom. On ne connaît, peu de son histoire à part l'épisode du livre. Ce livre renferme le récit de la mission du prophète auprès de la ville de Ninive, alors capitale du puissant empire d'Assyrie, et développe d'une manière pleine d'intérêt les différentes scènes de ce drame, les efforts de Jonas pour se soustraire à cette mission.

Au lieu d'aller directement à Ninive, Jonas va à Jaffa et s’embarque pour Tarsis. Le bateau essuie une grosse tempête et les marins décident de tirer au sort pour jeter à la mer le responsable de ce malheur.
La tempête à laquelle est exposé le vaisseau qui le porte se calme dès que Jonas est jeté dans les flots, et le prophète atterrit dans le ventre d'un grand poisson.
Finalement au bout de trois jours le poisson rejette Jonas sur le rivage et il gagne alors Ninive où il prophétise la destruction de la ville dans les quarante jours.
En entendant cette prédiction, les habitants de Ninive se mirent à jeuner et se vêtirent de simple sacs et même le roi ota son manteau, se couvrit d'un sac et s'assit sur la cendre.
« Dieu vit qu'ils agissaient ainsi et qu'ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu'il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas. » (Jonas 3.10)

Jonas sous le plant de ricin desséché

Affligé que Dieu ait pu revenir sur sa menace Jonas se dirigea vers une montagne où sous un soleil de plomb il attendit pour voir ce qui allait se passer.
Dieu fit croître un plant ricin, au-dessus de Jonas, pour donner de l'ombre sur sa tête et pour lui ôter son irritation. Jonas en éprouva une grande joie, mais dès le lendemain Dieu fit venir un ver qui piqua et le ricin périclita. De plus il fit souffler un vent chaud qui fit défaillir Jonas.
Ce dernier se plaignit à nouveau et l’Eternel lui répondit :
« Tu as pitié du ricin qui ne t'a coûté aucune peine et que tu n'as pas fait croître, qui est né dans une nuit et qui a péri dans une nuit.
Et moi, je n'aurais pas pitié de Ninive, la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre!
 » (Jonas 4.10 et 11)

Bien des questions ont surgi à propos de ces quatre chapitres et en particulier sur la nature du poisson dans lequel Jonas a passé trois jours et trois nuits.  Est un véritable poisson ? Ne serait pas plutôt le cachot du vaisseau, qui avait pour enseigne un grand poisson , d'autres supposent qu'il a quitté le navire et qu'il a été obligé, par indisposition, de passer trois fois vingt-quatre heures à l'hôtel du Grand Poisson qui se trouvait au bord du rivage. D’autres pensent que le grand poisson est une caverne ou un enfoncement de rochers au bord de la mer, dans lequel Jonas se sera sauvé à la nage.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]