Vassilissa

Un vieil homme et sa femme vivaient avec leur fille Vassilissa.

Vassilissa chez la Baba Yaga
Vassilissa arrive chez la Baba Yaga

Un jour, la mère tomba malade et, avant de mourir, elle donna à sa fille agée de huit ans une petite poupée en lui disant que si elle auvait besoin d'aide, elle devrait la nourrir et lui demander conseil. De plus elle ne devrait sous aucun prétexte la montrer à quelqu'un.

Après la mort de sa femme, le vieil homme se remaria avec une veuve qui avait deux filles croyant qu'elle ferait une bonne épouse et une mère de famille avisée. Mais toutes trois devinrent très rapidement jalouses de Vassilissa qui était très belle. Un jour que le vieil homme était parti au marché sa belle-mère envoya , à la tombée de la nuit, Vassilissa chez la Baba Yaga chercher des éclats de bouleau pour éclairer leur maison.

La Baba Yaga est une sorcière qui vit au fond d'une forêt obscure. Vassilissa mit la poupée dans sa poche et partit. Elle arriva à une cabane en bois posée sur des pattes de poules et entourée d'une clôture de pieux surmontés de crânes. Le portail était fait d'os de jambes humaines et la serrure, de dents. La Baba Yaga surgit alors de la forêt, volant dans son mortier qu'elle dirigeait à l'aide d'un pilon, tout en effaçant ses traces avec son balai.

Vassilissa
Vassilissa et sa poupée rencontrent le Jour

Vassilissa lui expliqua ce qu'elle voulait et la sorcière lui dit qu'elle devait d'abord travailler pour mériter sa récompense.
Commença une série de travaux bien évidemment irréalisables : décortiquer le grain, trier des graines de pois et de pavot. Pourtant, en deux nuits, avec l'aide de la poupée, Vassilissa s'acquitte de ces tâches. Vassilissa a maintenant compris que la sorcière n'a nullement l'intention de la laisser partir. Aussi, pendant son sommeil, Vassilissa s'enfuit-elle, prenant sur la clôture un crâne aux yeux luisants. Dans sa course à travers la forêt, elle est doublée par trois cavaliers, l'un en blanc, représentant la lumière du jour, un autre en rouge représentant le soleil levant et le dernier en noir représentant la nuit profonde. Ils la guident sur son chemin.

Vassilissa
Vassilissa et le crâne lumineux

Quand elle rentra chez elle, sa belle-mère et ses soeurs lui arrachèrent le crâne des mains. Ses yeux brillants se posent sur elles et les réduisent en cendres. Seule Vassilissa est indemne. Le lendemain matin, elle enterre le crâne profondément et un rosier aux fleurs rouge sombre pousse au-dessus. Vassilissa vit désormais dans la paix et le confort avec son père, conservant toujours la petite poupée dans sa poche, au cas où elle aurait encore besoin d'elle.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr