Rex sacrorum

Le Rex sacrorum (Roi du sacré) ou, Rex sacrificulus (Roi des sacrifices) était un prêtre qui assurait les fonctions religieuses du roi.

Lorsque la royauté fut renversée, les Romains conservèrent tout de même un « roi », mais ne possédant plus que des fonctions religieuses, du reste de plus en plus réduites. Cet arrangement politique devait, dans l'esprit des Romains, assurer la continuité des deux régimes et éviter l'effet désastreux qu'aurait pu provoquer sur les divinités la suppression radicale du roi, qui avait été si longtemps le trait d'union entre elles et les hommes : scrupule très révélateur de la mentalité romaine.

Il habitait la Regia qui d'après son nom devait être l'ancien palais royal qui était proche de la maison des vestales dans la partie Est du forum.

Obligatoirement patricien, le Rex sacrorum ne pouvait pas exercer de magistrature et était surtout voué au culte de Janus, dieu des commencements et des portes. Lors de cette fête, le Rex Sacrorum immolait un bélier au sanctuaire de la Regia. Le sacrificateur prononçait la parole «Que ferais-je ?», et la victime était aussitôt immolée. Des offrandes d'orge, d'encens, de vin et de gâteaux (les Januae) étaient également courantes.

L’épouse du Rex sacrorum, la Regina sacrorum («reine du sacré») était une grande prêtresse qui accomplissait des tâches rituelles qu'elle seule pouvait accomplir. Aux calendes de tous les mois, la regina présidait au sacrifice d'une truie ou d'un agneau femelle à Junon

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr