Consul

Consul, nom masculin; (du latin: consulere, veiller sur). Magistrat romain qui partageait avec un collègue le pouvoir suprême

Les deux consuls et des licteurs

A la chute des rois, les fonctions de ceux-ci furent réparties entre des magistrats dont les principaux furent les deux consuls (508 avant notre ère). Tout acte d'un consul pouvait être annulé par son collègue. Ils étaient chefs de l'année, de la justice, des finances, de l'administration, convoquaient le sénat et le peuple, nommaient aux offices, publiaient les lois. A leur sortie de charge ils pouvaient être mis en accusation.

Ils étaient accompagnés de douze licteurs, avaient la robe prétexte, un bâton d'ivoire, la chaise curule. L'institution des tribuns du peuple diminua leur pouvoir (493). A l'origine ils étaient recrutés parmi les patriciens; les plébéiens n'eurent accès au consulat qu'en 367 avant notre ère (loi Licinia).

Les consuls, désignés un an à l'avance par les Comices centuriates, entraient en charge au mois de janvier. Si l'un des deux mourait au cours de l'année, les comices en nommaient un autre (consul suffectus).
Sous l'empire, le consulat perdit son importance. A partir de Tibère les consuls furent nommés par le sénat, puis aux consuls ordinaires on prit l'habitude d'ajouter d'autres consuls dits suffecti dont le titre était purement honorifique. Le consulat fut supprimé en, Occident en 534, et en Orient depuis 567. L'empereur fut seul consul.

Les listes des consuls annuels (fastes consulaires) sont la base de la chronologie romaine.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
https://mythologica.fr